1 décembre 2011
Jupiter Agro-Biotech
Des produits vétérinaires de niche
Par: Le Courrier
René Lallier, président de Jupiter Agro-Biotech

René Lallier, président de Jupiter Agro-Biotech

Jupiter Agro-Biotech offre des produits et instruments vétérinaires dédiés surtout aux fermes d’élevage. Autrefois liée à Biovet, l’entreprise a commencé à voler de ses propres ailes en 2002. Depuis, son dirigeant, René Lallier, a diminué la quantité des produits offerts et a plutôt opté pour quelques produits uniques, haut de gamme, qui se démarquent de ceux des concurrents au niveau qualitatif.

« Nous avons notamment effectué un virage vers l’industrie de la volaille depuis environ trois ans. Dans le secteur agricole, c’est un segment de marché plus stable. Nous vendons dorénavant des probiotiques (Interbios) qui peuvent être incorporés à l’eau de boisson des oiseaux ou à leur moulée. Ces deux produits sont complémentaires. Comme ces probiotiques sont élaborés à partir de bactéries spécifiques à la volaille, les bactéries qui ont un impact positif sur la digestion et la croissance des oiseaux se multiplient mieux dans l’intestin de l’animal », explique René Lallier.

Les probiotiques sont de plus en plus populaires auprès des éleveurs, fortement incités depuis quelques années, à diminuer les quantités d’antibiotiques servis aux animaux.

Les produits vedettes

Autre produit de niche sur lequel Jupiter Agro-Biotech compte afin de poursuivre son développement, c’est le Fumispore. L’entreprise maskoutaine est la seule à distribuer ce fumigène désinfectant de la compagnie française LCB, en Amérique du Nord.

« Il est simple à utiliser, sécuritaire et efficace, ce qui n’est pas le cas de tous les produits semblables sur le marché », indique l’homme d’affaires. Côté volaille, l’autre produit vedette de Jupiter Agro-Biotech est un papier biodégradable qui sert à « partir les poussins », c’est-à-dire à faire en sorte que dès leurs premières minutes à l’arrivée à la ferme, ils se nourrissent correctement afin que leur croissance débute rapidement et bien. « Les oisillons sont attirés par ce papier (Intracare) qu’on place tout près des sources d’eau et de nourriture. Ils boivent et mangent mieux et plus vite que si on les laissait faire seuls. Au bout de deux ou trois jours, le papier est désintégré et amalgamé à la litière », explique M. Lallier. L’entreprise ne délaisse pas pour autant la production porcine. Elle propose notamment aux éleveurs une sonde d’insémination artificielle très pratique qu’ils n’ont qu’à insérer dans l’animal. La semence s’injecte ensuite d’elle-même. « Le producteur gagne du temps puisqu’il n’est pas obligé de rester sur place, et de l’argent puisque la fertilité des truies s’en trouve accrue », précise le président de Jupiter Agro-Biotech. René Lallier, qui emploie six personnes actuellement, a vu le chiffre d’affaires de l’entreprise croître de près de 40 % au cours des cinq dernières années. Le virage stratégique amorcé lors du rachat de l’entreprise a été profitable. Les clés du succès selon lui : « bien connaître le marché, savoir identifier les bonnes opportunités et les produits gagnants, et ne pas s’éparpiller. En résumé, miser sur des produits qui ont un fort potentiel de croissance plutôt que sur la variété. C’est en tout cas ce qui a contribué à la croissance de Jupiter Agro-Biotech depuis quelques années », avoue-t-il. Fiche signalétique Nom de l’entreprise : Jupiter Agro-BiotechDirigeant : René Lallier Année de fondation : 2002 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteurs d’activité : biotechnologie et agroalimentaire Marché : Canada et États-Unis

image