1 juin 2017
Des réactions mitigées chez les parents des victimes
Par: Maxime Prévost Durand

La peine décernée par la juge Vivianne Primeau a provoqué des réactions mitigées chez les parents des victimes, dont certains ont été présents à chacune des étapes des procédures judiciaires.

Publicité
Activer le son

« Certains sont satisfaits de la peine et croient aux mesures qui ont été imposées au jeune, tandis que d’autres sont déçus de la durée de la mise sous garde », a indiqué la procureure de la Couronne, Me Isabelle Desmarais, après avoir parlé plusieurs minutes avec les parents à la sortie de la salle.

Après la lecture de la peine, la juge s’est adressée aux parents des victimes qui étaient présents dans la salle. « À première vue, ça ne répare pas le traumatisme vécu, mais je vous invite à faire la distinction entre la justice et la vengeance. »

L’avocate de la Couronne s’est quant à elle montrée satisfaite qu’une période de mise sous garde soit au cœur de la peine. Une semaine avant le verdict, elle avait suggéré une détention de 18 à 24 mois en centre jeunesse. L’adolescent y passera finalement quatre mois avant de purger deux autres mois dans la collectivité.

Selon Me Desmarais, le prononcé de la peine permettra enfin aux victimes et leurs parents de fermer ce chapitre de leur vie. « Depuis huit mois, ces gens-là vivent un stress et de l’inconnu, des questionnements et de l’appréhension. Le fait que ce soit fini ce matin, même s’ils ne sont pas tous complètement en accord avec la peine, va leur permettre de passer à autre chose, de laisser retomber la poussière et peut-être d’arriver à l’accepter un peu mieux. »

image