22 mars 2018
Boissons sucrées alcoolisées
Des recommandations d’ici l’été
Par: Olivier Dénommée
Selon le NPD et la députée Brigitte Sansoucy, Santé Canada a le pouvoir de limiter la concentration permise d’alcool dans certaines boissons, de limiter la taille des canettes et d’imposer des mises en garde sur ces mélanges. Photothèque Le Courrier ©

Selon le NPD et la députée Brigitte Sansoucy, Santé Canada a le pouvoir de limiter la concentration permise d’alcool dans certaines boissons, de limiter la taille des canettes et d’imposer des mises en garde sur ces mélanges. Photothèque Le Courrier ©

Nombreux ont été les médias québécois qui ont parlé du décès tragique d’Athena Gervais et du combat que livre actuellement son père, Alain Gervais, pour faire disparaître les canettes de boissons contenant un haut taux d’alcool, de sucre et de caféine des dépanneurs et des épiceries. La semaine dernière, le gouvernement provincial a annoncé son intention de limiter à 7 % le taux d’alcool permis dans ces boissons dans les dépanneurs. Lundi, c’était au tour du gouvernement fédéral d’agir.

Publicité
Activer le son

Coïncidence, la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a annoncé une consultation de 45 jours sur la question le même jour que le passage de M. Gervais à Ottawa. Celui-ci avait été invité à la Chambre des Communes pour rencontrer le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui s’apprêtait lui-même à déposer une motion pour qu’une étude soit faite concernant ces fameuses boissons.

La motion a été déposée et adoptée le jour même. « Le gouvernement du Québec a été précurseur dans ce dossier et a agi dans la limite de ses compétences. Le fédéral a aussi son rôle à jouer », a lancé Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot peu après. Selon elle, l’étude proposée par la ministre Petitpas Taylor n’aurait pas suffi, vu l’urgence de la situation, d’autant plus que les boissons FCKD UP (celles qui ont causé la mort d’Athena Gervais il y a quelques semaines) peuvent encore se trouver sur plusieurs étalages malgré leur arrêt de production. Il est attendu que l’étude soit complétée d’ici juin 2018, un délai raisonnable selon le NPD qui soutient que « ça fait 10 ans qu’on a des études sur le sujet ». En demandant les conclusions de l’étude avant l’été, les néo-démocrates espèrent forcer la ministre à apporter des changements dès cet automne.

Mme Sansoucy estime qu’Alain Gervais a « mis le doigt » sur le problème : la publicité et le marketing de ces boissons à forte teneur en alcool, en sucre et en caféine visant spécifiquement les jeunes et à l’insu de leurs parents.

La députée promet que son parti va talonner la ministre de la Santé pour faire changer la réglementation dans les prochains mois, mais semble douter que des changements en profondeur soient apportés. « Santé Canada a le pouvoir de bouger rapidement, mais la ministre Petitpas Taylor a été claire : elle va chercher un équilibre entre la protection des enfants et les demandes de l’industrie », critique Brigitte Sansoucy.

La députée de Saint-Hyacinthe-Bagot salue le combat mené par Alain Gervais. « J’admire son courage et sa volonté de faire en sorte qu’il n’y ait plus d’autres histoires comme celle d’Athena. »

image