7 août 2014
Aux membres du conseil de ville de Saint-Hyacinthe
Des Seigneurs Est : égout et dégoût
Par: Le Courrier
publicité

À la suite de notre présence à l’Hôtel de ville, au conseil municipal le 5 mai, concernant la demande de desserte d’égout sanitaire sur la rue des Seigneurs Est, je constate que vous n’avez tenu compte d’aucune de nos revendications. Vous n’avez aucun respect pour la démocratie, car le référendum soumis par la ville a été voté en forte majorité (79,5 %) en faveur du projet et vous n’avez pas pris la peine de vous informer auprès du ministère des Transports de la réfection complète du tronçon de la route 224 du secteur Saint-Joseph à la voie ferrée.

D’autant plus que les raisons invoquées pour le refus du projet sont totalementinjustifiées. La protection du territoire agricole n’est en aucun cas menacée et les propriétaires de ces terres sont favorables au projet. Un projet nous a été présenté à l’Hôtel de ville en 2002 qui consistait à refaire l’infrastructure complète de la 224, la fermeture du cours d’eau afin d’éviter l’affaissement de la route, la possibilité d’une déserte en égout sanitaire et par la même occasion réunir le secteur Saint-Joseph et le secteur Sainte-Rosalie par une piste cyclable sur la partie fermée du cours d’eau. Ce plan est toujours existant et en attente au ministère des Transports, ce qui m’a été confirmé par le bureau de Longueuil.

Veuillez prendre note que cette rue est une voie de contournement pour le trafic lourd (de 5000 à 6000 véhicules par jour passent sur cette rue), ce qui libère considérablement la rue St-Louis tel que constaté lors de la réfection du pont en 2011. Ils y passent beaucoup plus de véhicules lourds que sur le boulevard Casavant que nous avons payé à grands frais et qui a été fait sur des terres complètement agricoles tout comme le développement de la rue des Seigneurs Ouest dans le secteur Saint-Joseph et le secteur La Providence. Je crois que votre devoir est de réévaluer le projet sans date d’échéance précipitée et de communiquer avec le ministère des Transports avant de nous obliger à faire des champs d’épuration perdant ainsi toute chance de voir ce projet se réaliser ainsi que de se préparer à ce que le Ministère remette l’entretien de cette route (rue des Seigneurs Est) à la Ville dans un avenir peut-être pas si lointain. La Ville se doit de prendre les demandes des citoyens en considération et d’avoir une vision à long terme, ce qui ne semble pas être le cas présentement.

Le projet de biométhanisation représente peut-être l’avenir, mais à quel prix si vous ne voulez pas desservir les citoyens qui sont prêts à assumer les coûts d’une desserte en égout sanitaire? On nous avise maintenant que si on ne fait pas nos champs d’épuration, la Ville ne fera aucune demande auprès du Ministère pour la réfection de la route 224, ce qui est totalement illogique étant donné que la route doit être élargie, car elle ne respecte pas les normes et les champs d’épuration doivent être faits majoritairement à l’avant des maisons. On peut donc considérer que les membres du conseil nous font du chantage et du harcèlement, ce qui n’est pas le rôle d’un conseil de ville. En ce qui a trait au coût, un champ d’épuration coûte entre 20 000 $ et 25 000 $ et a une durée de 100 ans. En plus, la valeur des propriétés serait à la hausse donc un revenu supplémentaire en taxes pour la Ville.

En conclusion, les membres du conseil font preuve d’entêtement, d’incompréhension et de vision à court terme face à un projet pourtant réalisable et justifié.

image