11 février 2016
Remplacement du Pont Bouchard
Des soumissions entre 9 et 13 millions $
Par: Benoit Lapierre
Le début des travaux de démolition - reconstruction du pont Bouchard est pour très bientôt. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le début des travaux de démolition - reconstruction du pont Bouchard est pour très bientôt. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Ministère des Transports du Québec (MTQ) devrait être en mesured’accorder très bientôt le contrat ­principal dans le cadre du projet de reconstruction du pont Bouchard, au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

À la suite de l’appel d’offres aux entrepreneurs généraux lancé le 20 décembre, le Ministère a reçu pas moins de neuf ­soumissions dont les montants varient de 9 M$ à 13 M$. Comme il était précisé dans l’appel d’offres que le coût estimé de ce contrat jouait entre 10 et 15 M$, la brochette de prix obtenue à l’ouverture des soumissions, le 20 janvier, s’avère avantageuse pour le gouvernement.

La plus basse soumission a été déposée par la firme Grandmont et fils, de ­Drummondville, et se chiffre à 9 191 294 $. Si cette entreprise a répondu à toutes les exigences de l’appel d’offres, c’est elle, vraisemblablement, qui ­décrochera le contrat gouvernemental. Grandmont a devancé par plus de 2 millions $ la firme Groupe Alta, de ­Montréal, dont la proposition se chiffre à 11 198 998 $. Un seul entrepreneur de la région, Les Entreprises Claude Chagnon, a présenté une offre dans ce dossier, mais sa soumission au montant de 12 256 000 $ ne lui a valu qu’une ­cinquième position. Le prix le plus ­élevé – 13 715 074 $ – est celui qu’a présenté la firme Construction Audet et Knight, ­laquelle a son siège social à Rouyn-­Noranda, à 680 km du chantier.

Les travaux de démolition du pont ­Bouchard devraient donc être entrepris sous peu, tandis que la reconstruction devrait se prolonger jusqu’en décembre 2016. Ce pont enjambant la rivière ­Yamaska vis-à-vis la rue des Cascades, sur le tracé des routes 116 et 137, a été fermé d’urgence le 2 octobre 2015. L’une des deux longues poutres d’acier supportant le tablier avait été jugée en trop mauvais état pour que les véhicules légers puissent continuer de traverser le pont. La circulation des véhicules lourds était déjà interdite sur le pont depuis le 20 avril 2015. D’ici à l’ouverture du ­nouveau pont Bouchard, c’est un flot ­quotidien de 15 700 véhicules, dont ­environ 3600 camions (23 %) qui restera détourné vers les autres ponts enjambant la rivière Yamaska.

La nouvelle structure sera construite avec des poutres d’acier, mais ne comportera qu’une seule pile dans la rivière. Le pont possèdera trois voies de circulation d’une largeur de 3,5 m chacune, dont deux en direction est (vers Sainte-­Rosalie), de même qu’un trottoir du côté sud et une piste pour piétons et cyclistes du côté nord, qui sera isolée de la chaussée.

Le pont sera aussi légèrement réaligné pour que la sécurité soit augmentée du côté est, à l’intersection des routes 116 et 137.

image