9 juin 2016
Centre des congrès
Des travaux préparatoires de 922 000 $
Par: Benoît Lapierre
L’action débutera sous peu sur le site des Galeries St-Hyacinthe. Il faudra déplacer des services et des conduites, en plus de démolir le Pizza Hut et une partie du centre commercial. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’action débutera sous peu sur le site des Galeries St-Hyacinthe. Il faudra déplacer des services et des conduites, en plus de démolir le Pizza Hut et une partie du centre commercial. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La mise en place des infrastructures souterraines qui desserviront le nouveau centre de congrès municipal et son hôtel de 200 chambres marquera ce mois-ci le début des travaux de réalisation de ce projet public-privé de 64 M$.

Le conseil municipal en a donné le coup d’envoi lundi en octroyant un contrat de 922 208 $ à la firme Marobi, de Saint-Hyacinthe, pour le déplacement, vers l’extérieur du site, des conduites d’aqueduc, d’égout sanitaire et d’égout pluvial, incluant la construction d’un bassin de rétention des eaux de ruissèlement.

« Ça va débuter très rapidement. Ces travaux seront terminés à la fin de juin », a indiqué le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, au point de presse qui a suivi la séance du conseil.

Le financement de cette phase préparatoire a fait l’objet d’un deuxième amendement à l’entente de collaboration que la Ville a conclue avec la firme Les Centres d’achat Beauward, son partenaire privé dans le projet. Cet amendement, dont les termes ont été approuvés lundi, précise entre autres que Beauward devra assumer 50 % du coût d’aménagement des infrastructures souterraines.

M. Bilodeau a précisé que la préparation du site allait se poursuivre par la démolition du bâtiment où logeait le restaurant Pizza Hutt, du 1275, Johnson Ouest, de même que d’une portion inoccupée des Galeries St-Hyacinthe, propriété de Beauward. Ces démolitions seront effectuées par la firme Divco, retenue par Beauward pour la construction de l’hôtel.

Acquis à l’automne 2015 par les propriétaires de la Rôtisserie Saint-Hubert de Saint-Hyacinthe, l’immeuble Pizza Hutt avait ensuite été cédé à Beauward en échange du site de la future Rôtisserie Saint-Hubert, dont la construction progresse non loin du restaurant actuel. Celui-ci doit disparaître après l’ouverture de la nouvelle rôtisserie, en septembre, pour libérer un autre espace nécessaire au projet Ville – Beauward.

De son côté, la Ville de Saint-Hyacinthe attend les résultats de l’appel d’offres aux entrepreneurs généraux qu’elle a lancé le 19 mai pour la construction du centre des congrès, projet qui doit démarrer le 8 août. D’abord prévue pour le 15 juin, l’ouverture des soumissions a été reportée au 19 juillet à la demande de firmes susceptibles de présenter une proposition, a précisé Louis Bilodeau.

Cet appel d’offres inclut la détermination d’un prix séparé pour la construction d’un stationnement souterrain dont le coût approximatif a été estimé à 6 M$. Beauward assumera la différence entre le coût réel du stationnement et ce qu’aurait coûté la construction de fondations ordinaires sous la partie « centre des congrès ».

L’entrepreneur général qui sera retenu par la Ville se trouvera sous l’autorité d’un maître d’oeuvre durant la progression des chantiers. Il s’agira de l’entrepreneur Divco, choisi par Beauward pour l’hôtel, parce que la portion privée du projet représente 39 M$ en investissement, comparativement à 25,1 M$ pour le centre des congrès. « Nous avons convenu de cette approche avec la Commission de la santé et de la sécurité au travail [CSST). La CSST juge préférable que l’autorité sur le chantier soit l’entrepreneur qui réalise la partie la plus importante du projet, en investissement », a mentionné Louis Bilodeau. Divco accomplira son travail de surveillant de chantier pour un montant supplémentaire de 350 000 $, soit environ 125 000 $ payable par la Ville et 225 000 $ par Beauward, une prévison établie selon l’importance des chantiers.

Il a aussi été entendu que la Ville allait se charger de l’appel d’offres en vue de l’octroi d’un contrat d’assurance pour tout le chantier, contrat dont le coût sera assumé par Beauward proportionnellement à sa participation financière dans le projet (60,7 %).

Enfin, les élus ont approuvé lundi les termes de l’acte constitutif d’emphytéose par lequel la Ville s’engage à céder à Beauward ses droits de propriété dans le centre des congrès, 40 ans après sa réalisation. L’acte en question entrera en vigueur au moment de l’ouverture du complexe, quelque part en 2018.

image