12 avril 2012
Destination vin : Seattle
Par: Hélène Dion

En arrivant à Seattle, on est pris par la beauté de la chaîne de montagnes des Cascades. Enserrée entre ce massif et celui des Olympic Mountains, la métropole accueillait l’événement Taste Washington durant le dernier week-end de mars. Deux jours de dégustations de vins et de mets ont donné lieu à de belles rencontres et de bonnes découvertes. Les vins de Washington, encore méconnus, ont résolument leur place à table et dans notre cellier!

Le vignoble de Washington est littéralement divisé en deux par les Cascades qui longent la côte ouest, de Vancouver jusqu’au nord de la Californie. Ce massif joue un rôle majeur dans le développement du vignoble puisque le climat diffère considérablement que l’on se trouve d’un côté ou de l’autre de celui-ci. À l’ouest, le climat est humide et océanique, alors qu’à l’est il est aride et propice à la viticulture, pourvu que l’on irrigue.

Cette transition climatique est d’ailleurs perceptible dans le passage de la Vallée de Yakima qui se glisse à travers les montagnes et ouvre la porte aux vignobles de l’est qui englobent la presque totalité des AVA.

À l’ouest, du vin et des huîtres

Aux États-Unis, les appellations d’origine sont connues sous le nom d’American Viticultural Area (AVA). Dans chaque région productrice, que ce soit la Californie, l’Oregon, la Virginie ou encore le Long Island, des divisions définies sur des frontières soit politiques, soit géographiques, ont formé ces AVA.

À Washington, on trouve 12 AVA, dont la dernière, Naches Heights, est née cette année. Une seule se trouve du côté de Seattle, celle de Puget Sound. Si l’on y trouve surtout des vins blancs issus des variétés méconnues Madeleine Angevine, Siegerebbe et Muller-Thurgau, on peut compter sur un accord mets et vins avec les huîtres locales Olympia. D’autre part, l’une des particularités de Washington est la présence de plusieurs « tasting rooms » à Woodinville, un peu au nord de Seattle. C’est LA capitale du vin de l’État où plusieurs wineries y sont installées. Elles y élaborent leurs cuvées en blanc et en rouge avec des raisins provenant des zones d’appellations situées de l’autre côté des montagnes.

À l’est, des vignobles en abondance

La viticulture à l’est des montagnes se fait sur différents terroirs. La plus vaste AVA Columbia Valley, propose une multitude de vins grâce à la grande diversité des sols et des microclimats, notamment avec le riesling, le chardonnay, le merlot ou le cabernet sauvignon. Pour sa part, l’AVA Red Mountain, est reconnue pour ses vins rouges tanniques et aptes à vieillir issus de cabernet sauvignon, syrah, petit verdot, etc.

À l’intérieur même de cette appellation, les parcelles Ciel du Cheval, qui appartiennent à un seul propriétaire, approvisionnent une vingtaine de winemakers qui en font les meilleures cuvées. Horse Heaven Hills, AVA faisant face à la rivière Columbia au sud, est également reconnue pour diverses parcelles dont le vignoble de Champoux. Tranquillement, une notion de terroir et de « cru » se définit…

Les vins

J’ai dégusté plusieurs styles de vins. Du « confituré » et « alcooleux » au puissant et élégant. Mais ce constat est le même partout dans le monde et il suffit d’orienter nos choix selon nos goûts. Plusieurs domaines valent le détour. Les cuvées de J. Bookwalter, dont le Protagonist 2009, sont exceptionnelles. Le millésime 2006 est toujours disponible en SAQ – Protagonist J. Bookwalter – Red Mountain 2006 – Code SAQ : 11411788 – Prix : 57,75 $. Ou encore la cuvée de cabernet sauvignon de Bookwalter Foreshadow Columbia Valley 2007 (dégusté 2009) Code SAQ : 11335560 Prix : 48,00 $

Les vins de Marc Ryan sont absolument sublimes ou encore la cuvée Meritage de Peter Devison de Apex. Espérons avoir ces vins au Québec bientôt. Sinon recherchez les noms de L’Ecole No41, Andrew Will Winery, Pepper Bridge, Château Ste-Michelle ou encore les vins de Dusted Valley pour ceux qui préfèrent les rouges confiturés qui tachent! Les vignerons ont d’ailleurs parti un club de vin appelé Stained Tooth Society, cela dit tout…

À ne pas manquer à Seattle :

– Une visite au Pike Place Market : ouvert en 1907, ce marché public est l’une des destinations les plus courues à Washington. Artisans, agriculteurs, commerçants, artistes s’y donnent rendez-vous tous les jours.- Un café dans le premier Starbucks : ouvert dans les années 70, le Starbucks Coffee de Pike Place Market est incontournable.- Un séjour à Woodinville : dégustations de vins dans les « tasting rooms », visite de la distillerie Woodinville Whiskey ou encore de la brasserie locale Redhook Brewery.- Diva Dollz : une boutique toute spéciale pour dénicher des vêtements vintages, des années 50 et du style pin-up.

image