18 janvier 2018
Gaulois
Deux capitaines, un même but
Par: Maxime Prévost Durand
Samuel Cartier et Jacob Gaucher se partagent le rôle de capitaine des Gaulois depuis le début de la saison. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Samuel Cartier et Jacob Gaucher se partagent le rôle de capitaine des Gaulois depuis le début de la saison. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis le début de la saison, Jacob Gaucher et Samuel Cartier se partagent le rôle de capitaine au sein du club midget AAA des Gaulois de Saint-Hyacinthe. Peu importe qui porte le « C » sur son chandail le soir d’un match, le but reste le même : aider l’équipe à devenir meilleure.

publicité

Avec seulement huit rencontres à faire à la saison, les Gaulois pointent au 8e rang du classement général du circuit Baillargé et en 3e place de la division Tacks. « Je pensais qu’on serait plus haut au classement avec l’équipe qu’on a, avoue Samuel, l’un des joueurs de 17 ans de la formation. Mais avec le début de saison qu’on a connu, ça n’a pas aidé. »
Son acolyte estime que la troupe maskoutaine a connu une belle progression au fil de la saison, si bien que le classement n’est pas représentatif, à ses yeux, du potentiel des Gaulois en vue des séries. « Je pense qu’on peut faire un bon bout de chemin en séries. On va être une équipe dure à battre », croit Jacob.
C’est la première fois dans leur histoire que les Gaulois nomment deux capitaines durant une même saison. « On savait déjà au début de la saison qu’on aurait un grand rôle de leadership dans l’équipe, mais on ne s’attendait pas à être deux capitaines », soutient Jacob, le plus jeune des deux.
Les deux coéquipiers se connaissent très bien puisqu’ils ont souvent joué dans la même équipe depuis la classe atome. Chacun apporte sa propre touche dans le vestiaire, Samuel se considérant davantage comme un « leader silencieux » qui se démarque par son sérieux sur la glace, puis Jacob étant davantage celui qui rallie les troupes dans le vestiaire en prenant la parole.
Sur la patinoire, Samuel reconnaît avoir connu une saison difficile jusqu’ici, n’ayant marqué que quatre buts en 32 parties, comparativement aux onze qu’il avait inscrits lors de la saison précédente. « J’ai disputé une vingtaine de matchs sans marquer, raconte-t-il. Ça ne marchait tout simplement pas, la rondelle ne voulait pas rentrer. Au retour de Noël, j’ai eu de gros matchs à Jonquière et ça me donne confiance pour le reste de la saison. Ça a enfin débloqué. »
Malgré cette léthargie et un moral plus fragile, le numéro 17 est demeuré un leader positif pour l’équipe. « Même si ça allait moins bien pour lui durant cette séquence, il était là pour nous et il encourageait tout le monde, ce qui démontre qu’il est un bon leader », salue Jacob.
Ce dernier connaît pour sa part une belle progression avec une douzaine de buts, soit quatre fois plus que l’an dernier. Il a d’ailleurs été rappelé durant les Fêtes par les Foreurs de Val d’Or, où il a joué quelques matchs avant d’être retourné aux Gaulois la semaine dernière.
Deux autres joueurs de Saint-Hyacinthe ont également séjourné dans la LHJMQ durant cette même période, soit les attaquants David Fontaine et Tommy Bouchard, tous deux avec l’Armada de Blainville-Boisbriand. Leur retour avec les Gaulois permet à la formation de conserver un effectif complet pour tout le reste de la saison.
D’ici la fin du calendrier régulier, les Maskoutains affronteront trois équipes du top 5 de la ligue, soit les Cantonniers de Magog (1er), le Blizzard du Séminaire Saint-François (3e) et les Estacades de Trois-Rivières (4e). Ils auront aussi rendez-vous avec l’Intrépide de Gatineau, les Albatros du Collège Notre-Dame et le Rousseau-Royal de Laval-Montréal.

image