7 août 2014
Deux compétitions enrichissantes pour Maria-Klara Suciu
Par: Le Courrier
Maintenant revenue de compétitions à Saskatoon et Winnipeg, Maria-Klara Suciu profitera de quelques semaines de congé. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Maintenant revenue de compétitions à Saskatoon et Winnipeg, Maria-Klara Suciu profitera de quelques semaines de congé. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Récemment arrivée de deux compétitions à Saskatoon du 17 au 21 juillet et à Winnipeg du 24 au 27 juillet, la nageuse maskoutaine Maria-Klara Suciu avoue qu’elle n’a pas obtenu les résultats attendus, mais qu’elle y a tout de même trouvé une expérience enrichissante.

publicité

Le niveau de stress élevé, notamment dans la compétition senior à Saskatoon, a été le principal facteur des résultats moins bons que prévu.

« J’avais un haut niveau de stress en allant là-bas et je n’ai pas su bien le gérer. J’ai réalisé que je devais améliorer cet aspect », concède la nageuse.

Elle affirme néanmoins que sa préparation s’est très bien passée, même si elle s’est blessée au genou peu de temps avant la compétition.

« Je ne pouvais m’entraîner qu’à 70 % du mieux de ma forme peu de temps avant de me rendre à Saskatoon », explique-t-elle.

En vacances au mois d’août pour quelque temps, elle souhaite augmenter son seuil de tolérance à la douleur pour ses courses qui deviennent de plus en plus exigeantes.

« J’ai compris que pour performer à un niveau comme celui-là, je dois être plus résistante à la douleur », affirme celle qui devra entraîner son endurance la saison prochaine.

Elle avoue également avoir dérogé de sa stratégie de course à Saskatoon, une chose que son entraîneur, Salim Laoubi, n’a pas apprécié étant donné qu’ils ont mis l’accent sur ce point précis dans les dernières semaines. Toujours selon Maria-Klara, les courses de plus grandes envergures ne laissent plus le droit à la plus petite des erreurs.

Néanmoins, la compétition à Winnipeg s’est mieux passée selon elle. Dans celle-ci, elle était en compétition avec des filles de son âge, ce qui a diminué son niveau d’anxiété.

« J’ai mieux performé à Winnipeg. J’avais les épaules moins lourdes. Ce qui s’est produit à Saskatoon m’a poussée à aller de l’avant », analyse la Maskoutaine.

Place aux Jeux du Québec

Alors que la relève de la natation participe aux Jeux du Québec, Maria-Klara Suciu confie que c’est lorsqu’elle a participé à l’événement qu’elle a senti qu’elle voulait pousser plus loin dans ce sport.

« C’est à ce moment-là que j’ai eu une sorte de déclic. C’est là-bas que tu comprends que tu es dans les meilleures de ta discipline. C’est vraiment une expérience valorisante », poursuit-elle.

image