16 septembre 2021
Canada 2021
Deux nouveaux noms sur le bulletin de vote
Par: Laurent Théoret

Sébastien Desautels du Parti Libre du Canada. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Sylvain Pariseau (à droite) en compagnie du chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier. Photo gracieuseté

Pas moins de six candidats figurent sur le bulletin de vote dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot. Outre les quatre candidats des partis plus traditionnels, on retrouve Sébastien Desautels pour le Parti Libre du Canada et Sylvain Pariseau pour le Parti populaire du Canada. Voici un aperçu de ces deux candidats.
Publicité
Activer le son

Sébastien Desautels

Sébastien Desautels, âgé de 36 ans, est originaire de Saint-Hyacinthe. Il travaille comme monteur, réalisateur et producteur. Il a décidé de se lancer en politique avec un groupe de parents et quelques citoyens en rejoignant le nouveau parti fédéral, le Parti Libre du Canada. « Je me suis lancé en politique pour représenter les citoyens qui n’ont pas de voix tels que les familles et les enfants », explique-t-il.

Son parti politique prône une démocratie directe, ce qui veut dire que ce sont les citoyens qui voteront à travers des référendums pour les projets et les enjeux qui leur tiennent à cœur. « Les lignes du parti, on veut les créer avec les citoyens sur les enjeux qu’ils considèreront comme essentiels. Mon but serait, par exemple, de faire voter les agriculteurs sur les projets qu’ils trouvent importants », ajoute le candidat. En matière d’environnement, le parti veut remettre l’humain au centre des priorités. Il adopte comme ligne de parti la question suivante : est-ce que nos actions vont nuire à la planète?

Sylvain Pariseau

Sylvain Pariseau, âgé de 45 ans et habitant Montréal, a décidé de se lancer en politique à la suite de l’annonce du déclenchement des élections. Celui qui était homme à la maison pour des raisons familiales a décidé de faire le grand saut avec le Parti populaire du Canada de Maxime Bernier là où il aurait besoin de lui. « C’était une décision impulsive, mais quand j’ai vu qu’il manquait de gens dans le Parti populaire, j’ai décidé de sauter dans l’aventure », explique-t-il.

Ce qui l’a fait choisir le parti de Maxime Bernier est les mesures sanitaires que le gouvernement libéral a mises en place. « Pour moi, le rôle du gouvernement est de défendre les droits de l’individu et de ne pas commencer à couper dans nos droits », affirme M. Pariseau.

Dans la circonscription, l’un des enjeux principaux est la gestion de l’offre au niveau de l’agriculture, dit-il. Il croit que le traité entre le Mexique, les États-Unis et le Canada menace l’industrie laitière et agricole de la région de Saint-Hyacinthe.

image