15 juillet 2021
Municipales 2021
Deux nouvelles candidatures économiques pour Saint-Hyacinthe unie
Par: Olivier Dénommée

Odile Alain, candidate dans Douville, et Jausée Carrier, candidate dans Sacré-Cœur, entourent la cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

« Saint-Hyacinthe unie rime avec économie » est un des derniers slogans répétés par le parti politique lancé par Marijo Demers dans la course aux prochaines élections municipales. Deux nouvelles candidatures – Jausée Carrier dans Sacré-Cœur et Odile Alain dans Douville – viennent, selon l’aspirante mairesse, appuyer la crédibilité en économie de la jeune formation politique.
Publicité
Activer le son

Mme Demers avoue qu’elle « brûlait d’envie » de dévoiler ces deux nouvelles candidatures issues du milieu des affaires, un pied de nez à ceux qui associent davantage Saint-Hyacinthe unie à Québec solidaire, au Nouveau Parti démocratique et au milieu communautaire. Elle en a aussi profité pour donner un aperçu de son programme économique pour Saint-Hyacinthe.

Jausée Carrier

Pour Marijo Demers, Jausée Carrier, candidate dans le district Sacré-Cœur, est « une femme d’affaires d’expérience accomplie » qui « a su prendre des risques, innover, défricher, bâtir, consolider et grandir dans un secteur qui est un des moins faciles », celui de la restauration. C’est d’ailleurs dans le quartier qui est le « berceau de [sa] fibre d’entrepreneure » que Jausée Carrier a décidé de faire le saut en politique municipale.

« L’adrénaline de voir les choses bouger et se concrétiser a une importance capitale pour moi », soutient la candidate dans Sacré-Cœur, qui a été charmée par la vision de sa cheffe. « Je suis une femme d’équipe, et c’est en équipe qu’on est le plus fort et que nous avançons le plus. […] C’est une équipe tellement forte que je n’ai pas pu résister et je suis entrée dans la vague! »

Parmi ses ambitions comme candidate, elle souhaite aider son district et la Ville de Saint-Hyacinthe à atteindre « leur plein potentiel économique et commercial ». Du côté du district Sacré-Cœur, elle compte principalement se pencher sur les enjeux du secteur de l’Expo agricole et la sécurité des piétons et des cyclistes près des Galeries St-Hyacinthe.

Aux mauvaises langues qui affirment que Saint-Hyacinthe unie est déconnectée des enjeux du milieu commercial maskoutain, Jausée Carrier répond que son parti est au contraire parfaitement compatible avec le milieu des affaires. « Il est tout à fait possible d’arrimer le commercial et l’écologique. Dans “développement durable”, il y a le mot “développement” », insiste-t-elle.

Elle assure aussi avoir fait la paix avec les caricatures la mettant en vedette dans les pages du COURRIER à l’époque où elle était à la présidence de la Société de développement commercial centre-ville. « Le baume a été mis. On m’a dit qu’il faut être important pour avoir droit à une caricature, alors je le vois maintenant comme un compliment », lance-t-elle maintenant en riant.

Odile Alain

Odile Alain, nouvelle candidate dans le district Douville, où elle a grandi et où elle est revenue vivre ces dernières années, a été décrite par Marijo Demers comme « une petite centrale électrique à elle seule » pour illustrer son énergie et son intensité.

Sa capacité à relever de nombreux défis simultanés, sa grande polyvalence – enseignante de formation, elle est aussi beaucoup impliquée dans le milieu communautaire et est aussi dans le domaine du courtage immobilier depuis quelques années – et surtout son expérience passée comme conseillère municipale à Saint-Liboire font partie des atouts que Mme Demers a énumérés.

« J’ai été élue en 2017 à Saint-Liboire, mais déjà, je planifiais mon retour à Saint-Hyacinthe », confie la candidate. Elle ne connaissait pas personnellement Marijo Demers, mais a été convaincue par son dynamisme et le fait que Saint-Hyacinthe unie soit une équipe « transpartisane ». « La crise du logement est un enjeu important. Je crois qu’une partie de la solution repose dans la mixité sociale, et l’autre, dans la densification urbaine », affirme celle qui est aussi propriétaire de condos locatifs.

Elle ne s’inquiète aucunement d’avoir des opinions divergentes de certains autres candidats de son parti, au contraire. « Je suis prête à écouter ce que disent les autres et à défendre mes idées. On n’est pas muselés, on reste intègres et on peut dire ce qu’on pense. »

Selon Odile Alain, les dossiers ne manquent pas à Douville, mais celui qu’elle compte suivre de plus près est celui du Domaine sur le Vert. Elle s’intéresse aussi à l’aéroport, à l’amélioration des structures des loisirs, aux locaux commerciaux laissés vacants et à l’harmonisation du boulevard Laurier.

Promenade Gérard-Côté

Ce n’est pas par hasard que les médias ont été conviés le 5 juillet au parc Jeanne-Daigle, à une des extrémités de la promenade Gérard-Côté : la cheffe de Saint-Hyacinthe unie en a profité pour prendre un engagement clair dans ce dossier. « On doit arrêter de repousser, reporter et segmenter le réaménagement de la promenade Gérard-Côté », martèle la candidate à la mairie.

Elle promet une promenade « revampée, de A à Z, dans un calendrier clair et défini […] dans la capacité de payer des contribuables », critiquant l’approche par phase retenue actuellement par le conseil municipal. Sans lui-même dévoiler son calendrier précis concernant la réfection de la promenade Gérard-Côté, le parti laisse entendre qu’il serait complété en une phase, dans un premier mandat, donc d’ici 2025.

Toujours en attente de dévoiler son programme complet, Saint-Hyacinthe unie a tout de même donné un petit aperçu de ce qu’il compte proposer sur le plan économique pour la Ville. Misant sur une éventuelle désignation comme « zone d’innovation agroalimentaire et vétérinaire » pour Saint-Hyacinthe, Mme Demers se dit enthousiaste de faire valoir l’écoresponsabilité de la Ville, une façon de recouper les dossiers économiques et environnementaux.

« C’est fini, le temps où on doit penser le développement économique de façon distincte de l’environnement. J’ai visité l’[Écoparc industriel Daniel-Gaudreau] de Victoriaville. Si vous voulez avoir une idée de l’avenir, allez y faire un tour. » La revitalisation économique du centre-ville maskoutain est également dans les cartons pour le parti.

Les deux nouvelles candidatures annoncées le 5 juillet s’ajoutent aux neuf autres qui ont été confirmées par Saint-Hyacinthe unie. Il ne manque donc qu’un candidat dans le district Yamaska, qui devrait être dévoilé le mois prochain. La plateforme plus complète devrait ensuite suivre à l’automne.

image