20 septembre 2012
Projet La Métairie
Deux options, un choix
Par: Le Courrier

La multiplication des demandes en provenance d’organismes culturels de Saint-Hyacinthe qui aimeraient faire leur nid à l’ancien couvent de La Métairie, rue Saint-Pierre Ouest, commence à embêter des conseillers municipaux.

publicité

Certains s’inquiètent de la croissance des coûts de réaménagement de ce bâtiment patrimonial qu’entraînerait une augmentation radicale du nombre d’organismes à y installer. En plus des huit organisations qui doivent quitter le vieux Centre culturel voué à la démolition, au moins huit autres groupes seraient heureux de débarquer à La Métairie si la Ville leur faisait signe. LE COURRIER annonçait la semaine dernière que cet engouement pour la Métairie pourrait faire passer le coût total du projet de reconversion de 5,6 millions $ à 10 millions $.

Le conseiller du district Sacré-Coeur, David Bousquet, reconnaît que le projet original est en train de prendre une nouvelle tournure et que le conseil devra éventuellement faire un choix. « Mais 10 millions $, ce n’est pas le montant dont on nous a fait mention. L’investissement le plus élevé serait de 6,6 millions $, ce qui fait 8,6 millions $ avec le prix d’achat de 2 millions $, qui est un actif pour la Ville », soutient-il, en omettant de mentionner les frais de contingence de 25 % qui s’ajoutent à la note.Il reconnaît toutefois que le conseil a entamé une sérieuse réflexion sur la suite à donner au projet. « On nous amène un projet bonifié avec huit organismes supplémentaires. Est-ce qu’on doit se limiter aux huit premiers ou en ajouter? Le problème, c’est qu’on a des organismes comme le Ballet Jazz qui peuvent nous amener 300 jeunes danseurs. Pour ça, il faudrait agrandir et ajouter une salle de danse. C’est cet appendice-là qui fait augmenter les coûts de 2 millions $. C’est cette partie-là qui fait l’objet de discussions. Si on s’en tient au projet initial, ce serait 6 millions $, dont 4 millions $ pour la reconversion », a indiqué M. Bousquet.Son collègue du district Sainte-Rosalie, Donald Côté, a également laissé entendre que si le nombre d’organismes à accueillir à la Métairie devait doubler, un agrandissement était nécessaire. Mais il assure lui aussi que le montant de 10 millions avancé par LE COURRIER est trop élevé. « Je ne suis pas d’accord avec ces chiffres-là. Il y a divergence avec ceux qu’on a eus. Mais les nouveaux chiffres nous obligent à revoir notre position. Ma suggestion, c’est que le service des Loisirs aille voir dans les quartiers s’il n’y a pas d’espaces disponibles pour loger les nouveaux organismes qui se sont manifestés », a indiqué M. Côté.Le conseiller du district Laurier, Sylvain Savoie, assure lui aussi que les montants avancés sont « un peu élevés », mais il n’en croit pas moins que tout le dossier doit maintenant être réexaminé avec attention. « De huit organismes, on est passé à quinze. Mais est-ce qu’on a besoin de 15 plateaux à la Métairie? Si beaucoup d’organismes comme le Rendez-vous des papilles n’ont besoin que d’un bureau, ça change la dynamique. Ce sont les besoins des organismes qu’il faut regarder dans les prochaines semaines », estime le conseiller Savoie.

image