10 janvier 2013
Deux urnes volées au Cimetière de la Cathédrale
Par: Maxime Prévost Durand
Les vandales se sont introduits à l'intérieur du columbarium du Cimetière de la Cathédrale en forçant la porte, située à l'arrière de la petite bâtisse de la rue Girouard Est. Elle a depuis été changée.

Les vandales se sont introduits à l'intérieur du columbarium du Cimetière de la Cathédrale en forçant la porte, située à l'arrière de la petite bâtisse de la rue Girouard Est. Elle a depuis été changée.

Un vol des plus sordides est survenu en plein réveillon du Jour de l’An. Deux urnes funéraires ont été rapportées volées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier au Cimetière de la Cathédrale, situé sur la rue Girouard Est à Saint-Hyacinthe.

Le ou les voleurs se sont introduits par effraction dans le columbarium où se trouvent les urnes contenant les cendres des personnes décédées. La serrure de la porte a été forcée et la fenêtre brisée. On a ensuite vandalisé quatre habitacles en brisant les vitres protégeant les urnes. Deux d’entre elles ont ensuite été volées.

« Les deux urnes volées se trouvaient dans deux sections différentes du columbarium », indique Denis Charpentier, procureur du Diocèse de Saint-Hyacinthe. Quelques centaines d’urnes se trouvent dans le columbarium du cimetière touché.Du côté de la Sûreté du Québec, on affirme que les deux urnes dérobées n’ont aucun lien entre elles. « Il n’y a pas de liens familiaux à faire entre les deux personnes décédées », soutient la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ.« Ils ont dû travailler fort pour entrer puisque la porte était vérouillée. Ils se sont donnés beaucoup de mal. Les urnes en tant que tel n’ont pas une grande valeur monétaire », continue M. Charpentier. « Il est difficile de comprendre le motif d’un tel geste. Présentement, on est dans l’incompréhension totale. Pourquoi se donner autant de mal et voler deux urnes qui n’ont aucun lien? »Le préposé à l’entretien du cimetière a fait la découverte à son arrivée le 1er janvier. Il a immédiatement contacté les autorités. « C’est la première fois qu’on vole une urne ici », souligne M. Charpentier. La porte-parole de la SQ laisse également savoir qu’il est rare que de tels vols se produisent.

Incompréhension

« Pourquoi fait-on cela? On s’en prend quand même souvent aux pierres tombales. Pourquoi s’attaquer de la sorte aux cimetières? », se questionne le procureur du Diocèse de Saint-Hyacinthe.

« Je me mets à la place des familles concernées et je n’aimerais pas vivre une telle chose. Tout ce qu’on souhaite, c’est qu’on retrouvera les urnes intactes avec leur contenu », conclut Denis Charpentier.Depuis, des travaux de réparation ont été réalisés au columbarium du cimetière. La porte a été changée et les urnes dont les habitacles ont été endommagés ont été sécurisées durant les réparations. Une caméra de surveillance pourrait être installée afin d’assurer une meilleure sécurité.Les policiers n’ont que très peu de pistes jusqu’à maintenant pour retracer les voleurs. « L’enquête est toujours en cours. Toute personne détenant des informations à ce sujet peut contacter la Sûreté du Québec au 450 778-8500.Des accusations d’introduction par effraction, d’outrage envers un cadavre, de vol et de méfaits pourraient être déposées contre les auteurs de ce délit. La peine maximale d’emprisonnement prévue serait de cinq ans selon la SQ.

image