2 septembre 2021
Canada 2021
Deuxième visite du chef conservateur à Saint-Hyacinthe
Par: Martin Bourassa

Le chef conservateur Erin O’Toole a présenté ses promesses visant à assurer la relance des PME et tenu un rapide point de presse à Saint-Hyacinthe dimanche matin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Erin O’Toole semble fonder beaucoup d’espoir sur le comté de Saint-Hyacinthe–Bagot et les chances de succès de son candidat André Lepage.
Publicité
Activer le son

Venu une première fois à Saint-Hyacinthe le 7 août, le chef du Parti conservateur du Canada y a fait une nouvelle et brève apparition dimanche matin, le temps de présenter les grandes lignes de son plan de relance en matière économique.

C’est au Salon de quilles Saint-Hyacinthe, sur l’avenue Trudeau, un nom de circonstance en cette période électorale, que la caravane conservatrice s’est arrêtée pour déjeuner. Un endroit judicieux compte tenu des malheurs qui se sont abattus sur l’entreprise depuis le début de la pandémie. L’endroit n’a été ouvert que pendant six semaines au cours des 17 derniers mois, ce qui s’est traduit par des pertes de plus de 300 000 $.

Les différentes ligues y ont repris leurs activités graduelles la semaine dernière.

Pour parler des malheurs des PME, des restaurants et des cafés du coin, les organisateurs conservateurs ne pouvaient trouver un endroit plus symbolique en ce début de campagne.

Aucun bain de foule n’était à l’ordre du jour, outre une courte allocution et un point de presse. Contrairement à sa première visite en sol maskoutain pour présenter son engagement de financer la construction d’un centre de recherche de 7 M$ voué au domaine alimentaire, M. O’Toole n’avait rien de précis à offrir aux Maskoutains cette fois-ci, bien que nos PME pourront profiter de ses engagements si jamais son parti accède au pouvoir.

À cet effet, il a rappelé divers éléments de sa plateforme économique, dont la mise en place d’un nouveau crédit d’impôt pour la relance des PME qui permettrait à ceux qui investissent dans une PME de bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 % sur un montant maximal de 100 000 $ au cours des deux prochaines années. Il a aussi fait l’éloge de son accélérateur d’investissement pour les petites entreprises, un crédit d’impôt de 5 % pour tout investissement en capital fait en 2022 et 2023. Interrogé sur les dossiers et enjeux de l’heure par les journalistes nationaux, Erin O’Toole n’a pas fait de déclarations fracassantes. Il s’est engagé à collaborer avec le premier ministre du Québec, François Legault, à respecter les champs de compétences des provinces, à préserver l’identité québécoise dans le respect de la Loi 101 et à travailler à un Québec fort dans un Canada fort. Il ne s’est cependant pas engagé à respecter les récentes ententes négociées avec les provinces par les libéraux, dont celle sur le financement du système de garderies subventionnées au Québec qui prévoit une injection de 6 milliards de dollars d’ici 5 ans pour la création de dizaines de milliers de places.

Invité par l’auteur de ces lignes à définir son plan pour venir à la rescousse des médias régionaux en difficulté, le chef conservateur s’est contenté de rappeler leur importance.

image