12 mars 2015
Dieu merci, c’est à Saint-Hyacinthe!
Par: Amilie Chalifoux
Pierre-Yves Lord a repris le flambeau de l’animation du spectacle Dieu Merci! Enfin la tournée depuis le commencement de la tournée cet automne.

Pierre-Yves Lord a repris le flambeau de l’animation du spectacle Dieu Merci! Enfin la tournée depuis le commencement de la tournée cet automne.

Dieu Merci! Enfin la tournée

publicité

C’est au Centre des arts Juliette-Lassonde que la version « sur scène » de la populaire émission de télévision Dieu Merci! sera présentée demain.

À la troupe de comédiens maison de la tournée se grefferont les trois comédiens, tous déjà impliqués dans la Ligue Nationale d’Improvisation. Pierre-Yves Lord succède aux humoristes Stéphane Fallu et Philippe Laprise à titre d’animateur. C’est donc lui qui aura la tâche de diriger les acteurs sur scène.

« Chaque artiste devra faire une ­performance comparative individuelle en début de spectacle suivie d’un défi de groupe en finale », précise Pierre-Yves Lord au sujet du déroulement de la ­soirée.

La formule ressemble sensiblement à ce que l’on a pu voir à la télévision. À ­l’exception de l’interaction avec le public étant donné que ce dernier sera invité à choisir les thèmes de la soirée parmi les quinze sketchs préétablis dans le cadre de la tournée et à se prononcer sur les meilleures performances présentées par les comédiens.

À chacun son rôle

Avec plus de quinze ans d’expérience en animation à la radio et la télévision, Pierre-Yves Lord a perçu une opportunité avec la proposition d’animer Dieu Merci! Enfin la tournée.

Non seulement les circonstances l’amène à s’adapter à une nouvelle équipe de comédiens chaque soir de ­représentation, mais la scène lui permet une interaction directe avec le public.

« Je crois qu’il n’y a rien de mieux que de monter sur scène pour se perfectionner et maintenir de bons réflexes en tant ­qu’animateur, explique-t-il. ­Contrairement à la radio ou la télévision, la scène permet d’observer la réaction du public et de composer avec. »

Invité par le passé à participer à la ­version télévisée, animée à l’époque par Éric Salvail, Pierre-Yves Lord avait alors décliné l’invitation par crainte de ne pas être à la hauteur, raconte-t-il. Ce dernier n’a toujours pas changé d’avis sur la ­question. Bien qu’il ait beaucoup ­d’admiration pour ceux qui s’adonnent aux prouesses de l’improvisation, il ­préfère laisser ce rôle aux ­professionnels et se concentrer sur l’animation.

image