27 décembre 2012
Diminution de plus de 14 % des matières résiduelles éliminées au Québec!
Par: Le Courrier

Le 12 décembre, RECYC-QUÉBEC publiait son bilan 2010-2011 de la gestion des matières résiduelles et annonçait une baisse importante de l’élimination au Québec.

Publicité
Activer le son

Alors qu’en 2008, les Québecois dirigeaient annuellement une moyenne de 872 kg de matières vers les sites d’enfouissement, c’est seulement 746 kg de matières qui étaient dirigées vers ces sites en 2011, soit une diminution de 14,5 %. Rappelons que la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et son Plan d’action 2011-2015 ont fixé un objectif de 700 kg/habitant/année vers lequel nous nous dirigeons allègrement.

1 041 000 tonnes de matières ont été reçues dans les 38 centres de tri de matières recyclable du Québec en 2010, soit une augmentation de 13 % par rapport à 2008. Le recyclage des matières organiques demeure cependant le grand défi pour les prochaines années, alors que seulement 12 % des résidus verts et alimentaires générés sur le territoire québécois étaient recyclés par épandage ou compostage en 2010. La diffusion de ces résultats a évidemment été reçue favorablement par le directeur général de la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains, Réjean Pion, qui a siégé au comité aviseur du ministre Pierre Arcand jusqu’à la dissolution du gouvernement l’��té dernier et qui rappelle que l’atteinte de l’objectif gouvernemental passera par l’effet combiné d’une meilleure gestion des matières recyclables et des matières organiques sur tout le territoire québécois. « …Alors qu’en 2011, le territoire de la Régie représentait 1,2 % de la population québécoise, 10 460 tonnes de matières organiques sur les 155 000 tonnes recueillies et recyclées dans tout le Québec y ont été détournées de l’enfouissement et recyclées par compostage. C’est donc 6,7 % de toute la matière organique recueillie et valorisée au Québec qui l’a été par nos citoyens qui ne représentaient pourtant que 1,2 % de la population québécoise. Nos performances sont reconnues et enviées à l’échelle provinciale et c’est grâce à la participation assidue de toute la population de nos municipalités membres… » Nos performances régionales devraient s’améliorer davantage à la suite de l’implantation de l’usine de biométhanisation en sol maskoutain qui pourrait permettre de traiter annuellement plus de 130 000 tonnes de matières organiques générées sur le territoire de la Régie, incluant notamment les boues municipales de la Ville de Saint-Hyacinthe et les matières organiques provenant de nos bacs bruns. Il est important de rappeler que la redevance pour l’élimination des matières résiduelles qui est annuellement versée aux municipalités par le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs est fixée en considérant notamment la performance de chaque municipalité au chapitre de la gestion des matières résiduelles sur son territoire. Chaque année vers le 15 décembre, les municipalités du Québec reçoivent une contribution à ce titre et cette année, les municipalités membres de la Régie se partageront une somme de 955 772 $, soit près d’un million de dollars, qui est déjà annoncée par le Ministère. Dans ce contexte, la Régie tient à féliciter tous les citoyens qui contribuent à la réduction du volume de matières résiduelles dirigées vers l’enfouissement et les invitent à poursuivre sur cette voie. Après plus de 20 ans d’existence, la Régie s’est taillé une place enviable au Québec, dans le domaine de la gestion des matières résiduelles et il importe de la conserver. C’est tous ensemble que nous y parviendront. Plus que jamais, c’est payant de bien gérer nos matières résiduelles.

image