13 avril 2017
Au Parvis
Dominica Merola, la bohémienne
Par: Olivier Dénommée
Dominica Merola jouera plusieurs airs très dansants, dont des compositions de l’Argentin Astor Piazzolla. Si une envie irrésistible de danser vous prend, sachez que la chanteuse ne fera rien pour vous en empêcher!  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Dominica Merola jouera plusieurs airs très dansants, dont des compositions de l’Argentin Astor Piazzolla. Si une envie irrésistible de danser vous prend, sachez que la chanteuse ne fera rien pour vous en empêcher! Photo François Larivière | Le Courrier ©

Montréalaise d’origine, l’auteure-compositrice-interprète Dominica Merola connaît bien Saint-Hyacinthe, elle qui y a vécu pendant ses études en théâtre. Elle revient dans la région le temps du spectacle Tango mio d’amour, présenté au Parvis le 29 avril.

« Ce sont des amis de Saint-Hyacinthe qui m’ont entendue à Montréal qui ont insisté pour que je vienne jouer ici », raconte l’artiste, qui a vécu trois ans à Saint-Hyacinthe, mais qui n’y avait encore jamais joué sa musique. Les démarches se sont rapidement concrétisées avec Denis Côté, le propriétaire du restaurant Le Parvis. Chanteuse mais aussi pianiste, Dominica Merola jouera en duo avec Pierre Grimard, notamment associé à Belle et bum, qui alternera entre l’accordéon et le piano, lui permettant d’interagir davantage avec son public. Au menu, quelques compositions, mais aussi des airs italiens et, bien sûr, de tango. Sur scène, Dominica Merola, Italienne du côté de son père, chante autant en français qu’en italien et en espagnol. « Je réserve aussi quelques surprises, dont des demandes spéciales qu’on m’a faites », ajoute-t-elle, sans en dévoiler davantage.

Nouveau matériel

Le dernier album de Dominica Merola, Bohémienne de cœur, est paru en 2015 et ne contient que des compositions originales. L’auteure-compositrice-interprète part d’ailleurs en Europe cet automne pour présenter ses chansons, notamment dans les pays francophones. Mais elle confirme que le spectacle Tango mio d’amour est le début d’un nouveau cycle créatif pour elle. « Les chansons que je jouerai au Parvis ne sont pas nécessairement tirées de mon album. En fait, j’espère continuer à travailler du nouveau répertoire pour enregistrer un nouvel album en 2018, possiblement en live. » Elle croit qu’un enregistrement devant public rendra mieux justice à son intensité sur scène, qui ne peut être recréée de la même façon en studio.

À ses amis et connaissances de Saint-Hyacinthe, elle souhaite les revoir le 29 avril au Parvis de Saint-Hyacinthe (1295, rue Girouard Ouest). À ceux qui ne la connaissent pas encore, elle les invite à la découvrir lors d’une soirée qui promet d’être chargée en chaleur et en sensualité. Le spectacle débute à 20 h 30 au coût de 25 $, mais une formule souper-spectacle (sans service pendant la représentation, précise-t-on) est aussi offerte, à compter de 18 h pour 65 $. Vous pouvez réserver vos places en composant le 450 774-1139 ou en écrivant à phebert56@hotmail.ca.

image