28 novembre 2013
Doublement décevant
Par: Martin Bourassa
Publicité
Activer le son

Bernard Barré est déçu. Il s’est fait retirer deux fonctions qu’il occupait en partie, soit représentant substitut de la Ville à la MRC et au Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu (CITVR).

Il a le droit d’être déçu, cela va de soi. Le droit de s’en plaindre publiquement comme il l’a fait pendant plus de 20 minutes devant les caméras de la télévision locale en accusant le maire de céder aux pressions des maires de la MRC, pas certain. À mon sens, il a manqué de classe.Tout le contraire du maire Corbeil qui a écouté les jérémiades de son bouillant et coloré conseiller sans broncher, avant de lui rappeler qu’il y avait un nouveau maire à la Ville et qu’il lui appartenait à lui de répartir les tâches entre les conseillers.Claude Corbeil a pris une décision courageuse, en sachant fort bien qu’il s’attirerait les foudres de son vétéran conseiller. Et il n’a pas reculé. Tant mieux.Considérant d’ailleurs l’assiduité de l’ex-maire Bernier à la MRC et au CITVR qu’il présidait, on ne peut pas dire que M. Barré perd grand-chose, sinon l’importance, voire l’influence qu’il avait au conseil sous l’ère Bernier. Re-Tant mieux.Claude Corbeil représente le changement à l’Hôtel de Ville et il n’a jamais caché son intention d’en faire lui-même. Même qu’il a clairement annoncé ses couleurs dans le dossier des équipements supralocaux en disant qu’il serait prêt à annuler la facture MRC rattachée au fonctionnement annuel du Centre des arts Juliette-Lassonde.Lui est disposé à le faire, le reste du conseil, on verra. Sauf que le conseiller Barré y voit une façon de plier devant la MRC ou de faire passer les intérêts financiers de la MRC avant ceux de Saint-Hyacinthe et de La Providence. « Les citoyens de mon quartier n’ont pas à absorber cette facture de 100 000 $ », a-t-il lancé.C’est quasi indécent d’entendre M. Barré se scandaliser d’une facture de 100 000 $ quand on pense aux millions qu’il faudra bientôt tous éponger pour sa Métairie.Pour ma part, je préfère un maire qui a le courage de renoncer à une facture qu’un maire qui n’a pas le courage de la collecter. Si M. Barré est trop déçu, il n’a qu’à laisser sa place dans quatre ans et à briguer la mairie. Enfin si M. Barré avait vraiment à coeur les intérêts de sa ville et la volonté de jouer à fond son rôle de bon chien de garde, c’est un poste au CLD ou à la Cité de la biotechnologie qu’il aurait réclamé.

M.B.

image