21 novembre 2013
Drôle de jeu?
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Les festivités de fin d’année seront marquées par des échanges sur la charte (mes excuses pour ne pas vous en imposer le titre au complet).

Et cela, même s’il coulera beaucoup d’eau sous les ponts avant l’adoption (?) de cette loi. Il y aura les audiences pour ceux et celles qui veulent faire valoir leur point de vue ou suggérer des modifications. Puis, on procédera à l’approbation, article par article, de ce projet de loi qui comporte de nombreuses failles et zones ambigües. Certains pourraient penser que ce délai permettra d’offrir des échanges « calmes et respectueux », selon le désir même du ministre. Malheureusement, le contraire pourrait bien se produire pour la simple et bonne raison que rien, documents ou statistiques véritables, ne vient alimenter cette pièce législative, pourtant capitale. Ce vide documentaire et intellectuel ouvre la porte à toutes les interprétations, en oubliant trop souvent que le fondement même de cette charte est de favoriser le « vivre ensemble ». Et c’est souvent l’anecdote qui remplace la réflexion. En plus de favoriser le sentiment de la peur de l’autre; toujours à fleur de peau chez ceux et celles qui, doutant d’eux-mêmes, sont incapables de faire confiance à quiconque. Il appartient pourtant au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour éviter cette dérive déjà bien présente. Mais comment espérer qu’il assumera sa responsabilité en la matière, lui qui maintient la ligne dure en s’appuyant sur un pseudo sondage via Internet? Que de temps perdu dans cette démarche qui, dans l’état actuel du débat, se retrouvera devant les tribunaux. Avec à la clé, la Cour Suprême qui, comme le disait déjà Duplessis, est comme la tour de Pise, penchant toujours du même côté! Mais quelle belle matière pour espérer une majorité au printemps!

image