24 octobre 2019
Carte blanche
Du 3 dans 1!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Il ne s’agit pas d’une nouvelle formule mathématique, mais bien plutôt du résultat net du dernier scrutin fédéral qui a fait apparaître un pays avec trois composantes différentes.

Dans l’Est – de l’Ontario à Halifax – dominé par les libéraux, on retrouve la spécificité du Québec, avec la résurgence du Bloc québécois et son retour en force. Et il y a l’Ouest, avec l’omniprésence des conservateurs, de Winnipeg jusqu’en Alberta; ne laissant aucune place aux autres partis, même pour les vétérans!

Au final, on se retrouve avec un gouvernement libéral (minoritaire) et une opposition majoritairement conservatrice, avec deux des trois autres partis en attente. D’entrée de jeu, le chef du Bloc a précisé que sa formation, qui pourrait accorder aux libéraux une majorité absolue, ne s’engagerait dans aucune union formelle. On ira plutôt au cas par cas.

C’est donc vers le NPD que devrait se tourner le chef libéral Justin Trudeau, à moins de choisir une alliance au cas par cas; ce qui n’est pas a priori une solution facile. Pour maintenir une situation majoritaire, il faudra que le premier ministre accepte certaines conditions ou priorités de ses opposants.

Le NPD a bien précisé que, parmi les dossiers prioritaires retenus, il y a le sort du pipeline de l’ouest et l’assurance-médicaments pour tous les citoyens.

Le premier touche un sujet également primordial pour les électeurs ayant accordé leur vote aux conservateurs; pas pour les mêmes raisons. Et la deuxième représente un investissement majeur pour offrir une couverture pour la population canadienne.

Il faudra un véritable tour de force du premier ministre pour arriver à une entente de coalition avec le NPD. Faut-il envisager une autre élection générale à court terme?

image