15 décembre 2016
Sport-études à l’école Fadette
Du cheerleading dès l’an prochain
Par: Maxime Prévost Durand
Le cheerleading deviendra la 13e discipline au sein de l’offre en sport-études à l’école secondaire Fadette. Photothèque | Le Courrier ©

Le cheerleading deviendra la 13e discipline au sein de l’offre en sport-études à l’école secondaire Fadette. Photothèque | Le Courrier ©

Une nouvelle discipline sera intégrée à l’offre de sport-études à l’école secondaire Fadette dès la prochaine rentrée. Après près d’un an et demi de travail, le cheerleading sera finalement implanté.

Une seule étape pourrait venir mettre les bâtons dans les roues du club ProCheer, qui agira à titre de mandataire du nouveau programme sport-études : il faut lui trouver un local convenable.

Cet éternel combat mené par ProCheer pourrait se terminer bientôt grâce à l’achat de son propre local. À l’heure actuelle, le club de Saint-Hyacinthe tient ses activités au Centre de formation des Maskoutains (anciennement l’école Casavant), un local fourni par la Ville. « Pour qu’on lance le sport-études, on n’a pas le choix d’avoir un local. On ne pourrait pas le faire au CFM », dit Jessika Gardner, directrice générale de ProCheer, qui avait déjà indiqué dans nos pages que le local du CFM n’était pas assez grand pour ses besoins. La DG de ProCheer se garde toutefois les détails concernant sa recherche d’un autre local, préférant en faire l’annonce une fois l’achat conclu. Tout porte à croire que ce sera fait avant la prochaine rentrée.

Déjà une dizaine d’élèves se sont montrées intéressées à ce nouveau programme, un nombre suffisant pour l’implanter l’automne prochain. « Les personnes qui ont envie de faire partie du programme n’ont pas besoin d’avoir déjà fait de cheerleading », a précisé Mme Gardner. Afin d’inciter d’autres élèves à joindre le programme, elle fait présentement une tournée dans différentes écoles primaires de la région afin d’y tenir un atelier d’initiation au cheerleading.

Au même titre que le programme de danse, le cheerleading sera présenté comme une concentration affiliée au sport-études, a indiqué Simon Désautels, agent de développement en sport-études. La formule reste donc la même que les autres programmes sport-études, soit d’être en classe la moitié de la journée et de faire l’entraînement durant l’autre moitié. La seule différence est que le programme n’est pas reconnu par une fédération. C’est d’ailleurs ce qui permet de recruter des élèves sans expérience dans cette discipline.

La boxe et le hockey féminin dans la mire

Deux autres sports pourraient s’ajouter à l’offre en sport-études, déjà plutôt riche. Des pourparlers sont en cours afin d’implanter un programme en boxe et un autre en hockey féminin.

La boxe pourrait être intégrée dès la prochaine rentrée si le nombre d’inscriptions est suffisant, a confirmé Steve Choquette, entraîneur à l’école de boxe Les Apprentis Champions. Son club agira comme mandataire. « Présentement, des personnes sont intéressées, mais pas suffisamment pour permettre de partir le programme. Il faudrait entre quatre et huit boxeurs pour le lancer. D’ici janvier, on aura une meilleure idée, mais je vais tout donner pour qu’on puisse partir et développer le programme dès septembre. »

Du côté de l’école Fadette, on aimerait bien voir le hockey féminin dans la liste des disciplines offertes au sport-études. « On a neuf filles de la région de Saint-Hyacinthe qui jouent soit avec l’Express ou les Remparts du Richelieu (les clubs civils). On voudrait intégrer le hockey féminin au sport-études », a confié Simon Désautels.

Il reste encore plusieurs étapes avant que ce ne soit chose faite, mais l’idée est lancée. On n’écarte pas la possibilité que le programme soit géré à partir de la structure intégrée des Gaulois.

La ringuette, le skateboard et le crossfit faisaient aussi partie des programmes en développement présentés lors d’une rencontre d’information cet automne. À l’heure actuelle, l’école Fadette compte 12 programmes sport-études différents, soit le soccer, le judo, la nage synchronisée, le patinage artistique, le hockey, l’équitation (concentration), la natation, le baseball, le golf, la gymnastique (artistique et acrobatique), le tennis et la danse (concentration). Près de 300 élèves sont réunis à travers ces programmes, soit un peu moins de la moitié de la clientèle de l’école secondaire Fadette.

image