3 mai 2012
Une artiste-peintre amputée après avoir contracté la bactérie mangeuse de chair
Du courage pour Marie-Sol
Par: Le Courrier
Marie-Sol St-Onge, une artiste-peintre originaire de Saint-Hyacinthe, a été victime d'une infection foudroyante à la « bactérie mangeuse de chair ».

Marie-Sol St-Onge, une artiste-peintre originaire de Saint-Hyacinthe, a été victime d'une infection foudroyante à la « bactérie mangeuse de chair ».

Le 8 mars, Marie-Sol St-Onge, une jeune maman de 34 ans originaire de Saint-Hyacinthe, était hospitalisée à Trois-Rivières, sa région d’adoption. Victime d’une infection foudroyante par la « bactérie mangeuse de chair », l’artiste-peintre a depuis été amputée des deux jambes et des deux bras. Un choc pour celle qui vivait de ses coups de pinceau.

« Jamais plus elle ne pourra s’occuper de ses enfants de 5 et 8 ans comme elle savait si bien le faire. Jamais plus elle ne pourra tenir un pinceau, qui était jusqu’au 8 mars son outil de travail », a écrit son conjoint Alin, dans une lettre à fendre l’âme.

La nouvelle de ce drame s’est répandue comme une traînée de poudre sur les médias sociaux et a rejoint les amis maskoutains de Marie-Sol. Dans un élan de générosité, les témoignages émouvants communiqués à l’attention de la jeune mère et les activités de collecte de fonds organisées spontanément ont donné beaucoup d’espoir à la famille, tout comme le moral d’acier de Marie-Sol, qui entreprend maintenant une longue réadaptation. Native de Saint-Hyacinthe, l’artiste-peintre a entrepris sa carrière en production théâtrale au collège maskoutain, où elle s’est familiarisée avec plusieurs métiers de la scène. Puis, elle a travaillé comme peintre scénique et comme sculpteure dans des ateliers de décors de Montréal pendant plus de dix ans avant de fonder sa propre entreprise, Les illusarts. Depuis, elle se spécialise dans la création de murales, transformant les murs de résidences et de commerces en véritables oeuvres d’art. Bien sûr, la vie de Marie-Sol ne sera plus jamais la même. Mais malgré l’épreuve à surmonter, la famille est déjà tournée vers l’avenir, bien décidée à réaménager la maison et à réorganiser sa vie « afin de redonner à Marie-Sol toute la dignité que la maladie lui a volée », écrit son conjoint.Pour y arriver, la famille compte sur l’appui financier des parents, des amis et de la communauté pour la soutenir dans les longs mois de réhabilitation.Il est possible de faire un don en ligne et de s’informer des activités de levées de fonds organisées par les proches au www.lesillusarts.com La page Facebook « Aidez Marie-Sol » permet aussi de manifester son appui et ses encouragements à toute la famille.

image