11 juin 2020
Ville de Saint-Pie
Du mouvement à la direction générale
Par: Benoit Lapierre

Le poste de directeur général qu’occupait Claude Gratton est redevenu celui de Dominique St-Pierre, qui avait déjà assumé cette fonction de 2003 à 2012. Photos gracieuseté Ville de Saint-Pie

Après avoir assumé la direction générale de la Ville de Saint-Pie durant un peu plus de huit ans, Claude Gratton a décidé en début d’année qu’il était temps pour lui de passer à autre chose.

Publicité
Activer le son

Son départ remonte déjà au mois de février lorsque le conseil a officialisé les modalités de départ. Les élus avaient alors adopté une résolution mentionnant que le lien d’emploi avec Claude Gratton a officiellement pris fin le 28 janvier.

Interrogé il y a quelque temps sur ce départ, le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre, a expliqué que M. Gratton souhaitait surtout rapprocher son lieu de travail de son domicile, lui qui réside à Calixa-Lavallée, une municipalité de la circonscription de Verchères qui se trouve à environ 60 km de Saint-Pie. « Ça faisait un certain temps qu’on en jasait. Pour lui, c’était une grosse heure de route matin et soir, il trouvait ça long. Un beau matin, on s’est assis comme il faut et on a trouvé un arrangement pour que tout le monde soit de bonne humeur », a-t-il résumé.

La Municipalité et son dg se sont entendus sur une indemnité de départ de 10 000 $, et c’est de cette façon qu’a pris fin le passage de Claude Gratton à la Ville de Saint-Pie, lui qui y était entré en fonction comme directeur général, greffier et trésorier adjoint le 1er octobre 2012 au salaire annuel de 80 000 $.

En 2019, son traitement s’élevait à 95 047 $, et c’est ce salaire quetouche désormais la nouvelle directrice générale et trésorière, Dominique St-Pierre, qui retrouve ainsi une bonne partie de ses anciennes fonctions.

Ayant commencé sa carrière dans les affaires municipales à la Paroisse de Saint-Pie en 1994, elle était devenue directrice générale de la nouvelle Ville de Saint-Pie à sa constitution, en 2003. C’est donc elle qui se trouvait à la direction générale, au salaire de 71 750 $, au moment de la réorganisation qui avait amené Claude Gratton à Saint-Pie.

Mme St-Pierre avait alors accepté les nouvelles fonctions de trésorière, de directrice générale adjointe et aussi celle de greffière, en remplacement de Denise Breton qui allait prendre sa retraite.

image