12 septembre 2013
Du neuf ou du réchauffé?
Par: Martin Bourassa

Si vous avez passé l’été au camping ou sur une autre planète, il vous tarde sans doute de passer en mode électoral et de savoir ce qui se trame en douce dans les coulisses de l’Hôtel de Ville de Saint-Hyacinthe.

D’abord, je vous rassure tout de suite, vous n’avez rien manqué. Nous en sommes toujours à trois candidats déclarés à la mairie, soit Pierre Rhéaume, Claude Corbeil et Gaston Vachon. Ces candidats se sont tous manifestés publiquement, mais seulement deux à ce jour se sont enregistrés auprès du Directeur général des élections du Québec, soit Claude Corbeil (depuis le 17 juin, soit la veille de son lancement de campagne) et Gaston Vachon (depuis le 15 juillet seulement, alors qu’il a annoncé ses intentions le 2 juillet). Faudra voir si M. Vachon a bien comptabilisé toutes les dépenses reliées à son lancement de campagne. Dans le cas de Pierre Rhéaume, disons qu’une petite mise à jour auprès du DGE s’impose et le plus vite sera le mieux.Un qui ne se manifestera pas auprès du DGE, c’est Jean-Marie Pelletier, candidat défait à la mairie de Saint-Hyacinthe en 2009. Il m’a confirmé la semaine dernière qu’il mettait un x définitif sur une carrière politique, à la mairie ou à titre de conseiller.Disons que la fenêtre d’opportunité s’est refermée dans son cas. Il est maintenant l’homme d’une seule cause, le complexe culturel maskoutain (musée régional).Pour le reste, nos trois Amigos ont passé l’été à se faire voir à droite et à gauche.Gaston Vachon a multiplié les rencontres au Van Houtte et à la brûlerie Mondor au centre-ville. Il a même passé pratiquement deux heures dans mon bureau à me poser des questions sur Saint-Hyacinthe et différents enjeux. Comme les Soviétiques en 1972, il venait pour apprendre. Il est reparti un peu ébranlé, je pense.Et moi de même. Disons que je suis resté sur ma faim. Ce premier contact laisse entrevoir qu’il en faudra un second pour bien cerner l’homme qui souhaite succéder à Claude Bernier, pour connaître ce qu’il propose pour revamper Saint-Hyacinthe.C’est qu’il semble en être encore à l’étape d’identifier les attentes des Maskoutains. Il est en mode écoute. J’ai hâte qu’il passe en mode programme et vision.Mais je peux en dire autant des deux autres candidats à la mairie. J’ai hâte de savoir ce qu’ils ont dans le ventre et derrière la tête. Je suis en manque d’engagements et de promesses. C’est sur cette base que l’on pourra les départager.Et pour l’instant, les trois candidats sont sur un pied d’égalité. On connaît le ou plutôt les contenants, reste à s’attarder au contenu et à le décortiquer.Sachez que je compte bien les inviter tous les trois à une entrevue éditoriale au Courrier le moment venu, soit d’ici deux ou trois semaines tout au plus.Bon joueur, je les informe déjà, et je vous informe par la même occasion, que contrairement à ce que nous avons fait lors de l’élection de novembre 2009, Le Courrier de Saint-Hyacinthe, par l’entremise de sa page éditoriale, n’a pas l’intention de prendre position pour l’un ou l’autre des candidats à la mairie. Sauf si les événements des prochaines semaines nous incitent à faire autrement. Si on nous force la main.Mais sinon, nous laisserons les Maskoutains choisir, sans tenter de les influencer autrement qu’en leur donnant toute l’information requise pour qu’ils puissent faire un choix éclairé. Comment? Avec une couverture journalistique de première qualité.Et nous ne ferons pas de sondage électoral non plus, étant donné les expériences passées, tant au niveau local que national, peu concluantes et éclairantes.Si nous étions convaincus que la Ville de Saint-Hyacinthe était mûre pour du changement en 2009, nous le sommes encore davantage aujourd’hui.La bonne nouvelle, c’est que changement il y aura, et ce, peu importe l’issue et le gagnant du scrutin. Il y aura un changement de ton et un changement de direction, un changement dans les façons de dire et surtout dans les façons de faire.Reste à savoir si ce changement sera radical ou superficiel.On le saura davantage quand nous pourrons comparer ce que nos trois Amigos ont à offrir. Du neuf ou du réchauffé? Il me tarde de le découvrir. Et vous?

image