11 février 2021
Ville de Saint-Hyacinthe
Échos du conseil
Par: Rémi Léonard

L’immeuble qui abritera 21 logements abordables d’ici l’automne, sur la rue Girouard Ouest au centre-ville. Photothèque | Le Courrier ©

Publicité
Activer le son

Logement abordable : une contribution municipale non négligeable

Même si l’information est passée plutôt sous silence lors de l’annonce de l’ajout de 21 logements abordables sur la rue Girouard Ouest, la Ville de Saint-Hyacinthe a alloué pas moins de 570 000 $ à ce projet.

Si le financement provient effectivement de l’Initiative pour la création rapide de logements, pilotée par la Société d’habitation du Québec et la Société canadienne d’hypothèques et de logement, c’est la Ville de Saint-Hyacinthe qui a procédé en amont à l’acquisition de l’immeuble en question, au coût de 970 000 $. Il a ensuite été revendu 400 000 $ à Habitations Maska pour assurer la réalisation du projet, d’où la contribution municipale de 570 000 $, a informé le maire Claude Corbeil lors de son mot d’ouverture à la séance du conseil du 1er février.

Il s’agit par ailleurs d’un supplément par rapport au 600 000 $ réservé annuellement par la Ville pour le logement social, a-t-il ajouté.

Taxes municipales : nouveau répit

Comme en 2020, la Ville de Saint-Hyacinthe ne pénalisera pas les citoyens qui ne pourraient s’acquitter de leurs taxes municipales à temps. Ils bénéficieront d’un délai de trois mois sans pénalité pour le faire à chacun des versements normalement prévus au calendrier. Cette mesure ne s’adresse qu’aux citoyens en situation de précarité, a rappelé le maire Corbeil. La date limite du premier versement des taxes municipales était fixée au 8 février.

Des questions en direct?

La dernière séance du conseil s’est à nouveau déroulée à huis clos et en partie de manière virtuelle, seuls le maire et une poignée d’élus et de fonctionnaires étant présents dans la salle du conseil. Si ces mesures exceptionnelles doivent être maintenues tant que durera le confinement, une citoyenne a proposé que l’on trouve le moyen de tenir une période de questions en direct pour permettre un réel échange entre les élus et la population. Jugeant l’idée « intéressante », le maire a indiqué qu’elle présente quand même des « défis additionnels ». La formule actuelle de questions écrites à l’avance semble fonctionner « à court terme », selon le maire Corbeil, mais il semble néanmoins ouvert à des améliorations si les restrictions sanitaires perdurent.

Meilleure chance la prochaine fois

Le projet de centre d’activité physique pour les cinquante ans et plus prévu aux Loisirs Notre-Dame n’a pas reçu la subvention espérée, a aussi annoncé le 1er février le maire Corbeil, ce qui entraîne logiquement le report de sa réalisation. La stratégie retenue pour la suite est simplement de tenter sa chance à nouveau cette année en déposant une nouvelle demande du même projet. Aller de l’avant avec une construction moins ambitieuse n’a pas été une option retenue par le conseil. Le projet n’a pas été sélectionné par Québec en raison du nombre élevé de demandes et la répartition territoriale des fonds, a indiqué M. Corbeil.

image