15 octobre 2020
Plus de la moitié des résidents infectés
Éclosion majeure à la Villa St-Joseph
Par: Maxime Prévost Durand

La COVID-19 s’est propagée à vitesse grand V à l’intérieur de la résidence Villa St-Joseph de Saint-Hyacinthe, où plus de la moitié des résidents et dix employés ont été déclarés positifs. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une éclosion majeure de COVID-19 sévit depuis quelques jours à la Villa St-Joseph, une résidence privée pour aînés (RPA) de Saint-Hyacinthe. Pas moins de 48 résidents et 10 employés sont atteints du nouveau coronavirus.

Publicité
Activer le son

C’est donc plus de la moitié des résidents de la Villa St-Joseph, qui comprend 80 unités locatives, qui sont touchés par cette explosion de cas. Il s’agit de la plus importante éclosion à être répertoriée sur le territoire maskoutain depuis le début de la pandémie.

En comparaison, le Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe avait recensé 49 cas parmi ses résidents pour toute la première vague. Il avait été jusque-là l’établissement le plus durement touché sur le territoire maskoutain.

Pourtant, rien au sujet de l’éclosion à la Villa St-Joseph ne figure sur la liste partagée par le ministère de la Santé concernant l’état de la situation dans les RPA. C’est plutôt une information du public transmise au COURRIER qui a permis de prendre connaissance de cette situation. Après de multiples vérifications, la Direction de santé publique de la Montérégie a été en mesure de confirmer l’éclosion et de détailler son ampleur.

« Le dépistage a eu lieu le 8 octobre [à la suite de la découverte des premiers cas] », a fait savoir l’agente d’information de la santé publique montérégienne, Chantal Vallée.

Au moment de mettre sous presse, il n’avait pas été possible de savoir comment la COVID-19 a fait son entrée dans cette résidence. Nos messages laissés à la Villa St-Joseph mercredi matin sont restés sans retour.

Par ailleurs, la Résidence Bourg-Joli de Saint-Hyacinthe est elle aussi aux prises avec une éclosion, selon les données du ministère de la Santé, qui répertorie huit cas parmi ses résidents.

Un autre décès à l’Hôtel-Dieu

Du côté de l’Hôtel-Dieu, où la COVID-19 a fait un retour à la fin septembre, un nouveau décès a été déploré dans les derniers jours. Il s’agit du second décès lié à la COVID-19 au CHSLD maskoutain depuis le début octobre. Un autre résident est toujours atteint de la COVID-19, selon la liste officielle du ministère de la Santé.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a par ailleurs confirmé que l’unité du Parc de l’Hôtel-Dieu, désignée comme zone chaude, a rouvert dans les derniers jours et qu’une quinzaine de résidents y sont présentement hébergés. Autant des résidents provenant de CHSLD que de RPA atteints de la COVID-19 peuvent être admis sur cette unité.

Depuis le début de la seconde vague, les résidents de l’Hôtel-Dieu déclarés positifs avaient plutôt été transférés au Centre d’hébergement René-Lévesque de Longueuil, où des zones chaudes ont aussi été aménagées.

Dans le réseau de la santé, six employés de l’Hôpital Honoré-Mercier sont atteints de la COVID-19, a indiqué le conseiller aux relations médias et ministérielles du CISSS de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin. Pour l’Hôtel-Dieu et la ressource intermédiaire Manoir Deauville, on rapporte moins de cinq cas parmi les employés, sans préciser le nombre exact « pour des raisons de confidentialité ».

Stabilité dans les écoles

Dans nos écoles, la situation demeure plutôt stable. Au sein du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe, on rapporte neuf cas dispersés dans différentes écoles, tous des cas isolés pour le moment. Plusieurs dizaines d’élèves sont néanmoins en isolement préventif, selon les directives émises par la santé publique.

image