18 juillet 2013
Tragédie à Lac-Mégantic
Élan de solidarité maskoutaine
Par: Le Courrier

Des gestes de solidarité ont été posés à Saint-Hyacinthe au cours des derniers jours pour appuyer la petite communauté de Lac-Mégantic, durement éprouvée par une tragédie ferroviaire qui aurait fait jusqu’à 50 morts.

publicité

Le vendredi 12 juillet, une cinquantaine de personnes se sont réunies au parc Casimir-Dessaulles pour une veillée aux chandelles. Des rassemblements similaires ont eu lieu un peu partout au Québec, près des voies ferrées traversant les municipalités.

À Saint-Hyacinthe, c’est Martin Grégoire qui a piloté l’organisation de cette démonstration de solidarité, sans se douter de l’engouement que susciterait son initiative. « Au départ, je pensais que ce serait moi, ma famille et mes amis », a expliqué M. Grégoire, originaire de Lac-Mégantic, qui a perdu des proches et des membres de sa famille dans la tragédie.Devant la médiatisation des vigies, M. Grégoire a rapidement organisé un moment plus officiel en prenant soin d’aviser la Ville et les policiers.« Ce n’est pas évident de vivre cet événement de loin, mais en même temps ça ne sert à rien d’aller à Lac-Mégantic présentement. On n’aiderait pas. On nuirait plus qu’autre chose », a-t-il dit. Selon lui, les quelques restaurants et services toujours en activité à Lac-Mégantic ont été envahis par des touristes et des curieux au cours des derniers jours. « On ira offrir nos condoléances, notre support et notre aide quand les dépouilles auront été identifiées, plus tard cet été. Pour le moment, c’est délicat. La veillée aux chandelles nous a permis d’être solidaires et nous a donné une bonne dose d’énergie. »Une minute de silence a été observée par les participants aux vigies des quatre coins du Québec à 21 h 30. Parallèlement à ce moment de recueillement, le resto-bar Le Bouffon a pour sa part tenu une soirée de solidarité envers les sinistrés et particulièrement envers les propriétaires et clients du Musi-Café, détruit dans l’incendie qui a suivi l’accident ferroviaire.« Nous sommes propriétaires du Bouffon depuis 16 ans. Nous nous sommes demandé ce que nous aurions fait si ça nous était arrivé, si tout c’était arrêté tout à coup », a expliqué la copropriétaire du resto-bar, Sophie Picard. Vendredi, vers 20 h, son équipe a déposé des lanternes sur les tables, puis a donné le signal pour qu’elles soient toutes allumées au même moment. « Nous avons demandé à tout le monde de prendre une minute pour se rappeler de la tragédie, en discutant entre eux ou en silence », a décrit Mme Picard. Du jeudi au vendredi, les clients du Bouffon ont généreusement remis un total de 1042 $ en dons, à l’invitation des employés. Cette somme a été versée à la Croix-Rouge canadienne à l’attention de la communauté de Lac-Mégantic.

image