6 août 2015
Élections fédérales : libéraux et bloquistes d’attaqueRetour sur les résultats de 2011
Par: Le Courrier

Il n’aura fallu que quelques heures après le déclenchement de la campagne électorale fédérale 2015 pour que les candidats libéral et bloquiste du comté de Saint-Hyacinhe/Bagot manifestent leur présence et leur excitation.

Publicité
Activer le son

Par voie de communiqué, René Vincelette et Michel Filion ont partagé leurs premiers commentaires et donné le ton à une très longue campagne qui connaîtra sa conclusion le 19 octobre seulement.

« Après une décennie avec M. Harper, nous voulons apporter du changement qui améliorera concrètement la vie de tous les citoyens(nes) de Saint-Hyacinthe-Bagot. Ce changement aidera les familles à joindre les deux bouts et à mettre plus d’argent dans leurs poches, un changement qui rassemblera les Canadiens. Le moment est venu de redonner à la classe moyenne et de créer de la croissance ­économique », a déclaré le candidat ­libéral René Vincelette.

Ce dernier profitera des prochaines ­semaines pour exposer le plan de son ­parti.

« Ces élections portent sur notre avenir et les libéraux sont les seuls à avoir le plan et l’équipe pour amener un changement réel et positif. Nous avons un plan qui ­réduira les impôts de la classe moyenne afin de leur laisser plus d’argent de leur chèque de paie. Nous créerons aussi une allocation mensuelle bonifiée et non ­imposable pour aider les familles à ­assumer les frais inhérents à élever leurs enfants », a conclu M. Vincelette.

Le Bloc fin prêt

Pour sa part, le bloquiste Michel Filion entend mener une campagne de terrain et parler de souveraineté. « Aux quatre coins du Québec, le Bloc québécois s’est engagé dans une campagne permanente pour la souveraineté. Je m’apprête ­simplement à intensifier la campagne débutée il y a près de 20 mois. Mon équipe est prête depuis longtemps et notre ­stratégie est claire. Nous allons à la ­rencontre des citoyennes et des citoyens pour leur expliquer notre vision des ­enjeux et les raisons qui font qu’un ­Québec indépendant serait mieux outillé pour défendre leurs intérêts. »

M. Filion a profité de l’occasion pour ­annoncer la nomination de Jean Bissonnette, un ami et ancien attaché de ­Bernard Landry, à titre de directeur des opérations de campagne.

image