9 mars 2017
Patrick Groulx et ses p’tits pas fins
En attendant un one-man-show
Par: Olivier Dénommée
Sam Breton, Matthieu Pepper et Maude Landry présenteront chacun 15 minutes de leur matériel avant de laisser la place à Patrick Groulx, qui a « entre 45 et 55 minutes de nouveaux gags » à offrir.  Photo TVA

Sam Breton, Matthieu Pepper et Maude Landry présenteront chacun 15 minutes de leur matériel avant de laisser la place à Patrick Groulx, qui a « entre 45 et 55 minutes de nouveaux gags » à offrir. Photo TVA

Patrick Groulx, occupé? Avec l’animation d’un gala Juste pour rire prévu cet été et la deuxième saison de Dans ma tête qui a bien rempli son horaire l’automne dernier, le mot est faible. Dans un désir de retourner sur scène, il a écrit du nouveau matériel, mais ne vient pas seul : il s’entoure de trois « pas fins » pour une mini-tournée qui s’arrêtera à Saint-Hyacinthe le 10 mars.

Publicité
Activer le son

Il y a longtemps que Patrick Groulx n’avait pas proposé de one-man-show, et cela lui manquait, puisqu’il est parvenu à écrire une cinquantaine de minutes de nouveau matériel. Il a pensé offrir une première partie à un autre humoriste, mais l’idée a évolué et c’est plutôt devenu trois jeunes humoristes de la relève. « Les trois jeunes ont un style d’humour complètement différent. Sam Breton est très fort dans l’anecdote et dans les histoires; c’est un raconteur. Matthieu Pepper a beaucoup de charisme et fait plutôt dans le stand-up. Puis, Maude Landry a un personnage un peu naïf et timide, mais qui surprend beaucoup », explique le pas fin en chef, qui a beaucoup de plaisir à jouer avec eux.

Défi

« Ce n’est pas un gala qu’on fait : il n’y a pas d’animateur. Chaque humoriste présente le suivant et ça roule pendant 90 minutes », explique Patrick Groulx, précisant que la formule est assez difficile à réaliser, surtout pour de plus grosses tournées. Son défi, c’était d’oser roder un spectacle dans de grosses salles. « D’habitude, personne ne fait 

ça en rodage, mais on a tout de suite visé des villes avec de grosses salles comme Drummondville, Trois-Rivières ou Saint-Hyacinthe, plutôt que des bars. On était stressés au début, mais après le premier spectacle qui s’est super bien passé, la pression est tombée. » C’est aussi une première occasion pour ses p’tits pas fins de se produire dans la Salle Desjardins.

Au moment de l’entrevue, une chose était encore incertaine pour Patrick Groulx : il attendait l’appel de TVA pour savoir si Dans ma tête serait reconduite pour une troisième saison. Dans tous les cas, il prévoit être en mesure de lancer son prochain one-man-show – un vrai – à l’automne 2018.

Pas de cravate

Le rodage de la tournée Patrick Groulx et ses p’tits pas fins fait grand plaisir à l’humoriste, qui décrit l’ambiance comme magique sur scène. « Normalement, les spectacles d’humour sont scriptés à la virgule près, alors qu’en rodage il y a une légèreté sur scène. Je m’en permets, j’improvise, j’écris sur scène. C’est comme si tu étais habillé propre, mais que tu avais le droit de ne pas mettre ta cravate, disons », illustre-t-il.

Le spectacle maskoutain du vendredi 10 mars débute à 20 h, dans la Salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde.

image