24 novembre 2011
Toujours pas de gymnase pour l'école Fadette
En attente, dit la ministre
Par: Le Courrier

Il y a déjà trois ans que les demandes d’aide financière au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) en vue de doter l’école Fadette d’un gymnase se succèdent et que les réponses — négatives, en l’occurrence — se ressemblent.

Lundi, les représentants de la Commission scolaire ont profité du passage de la ministre Line Beauchamp à Saint-Hyacinthe, pour défendre de vive voix le projet de construction d’un gymnase au coût de 8 M$ lors d’une rencontre privée.

« Dans ce dossier, on commence à parler d’une urgence », a laissé tomber le président de la CSSH, Richard Flibotte, après cet entretien avec la ministre. Avec la réorganisation des écoles secondaires de Saint-Hyacinthe, l’école Fadette s’apprête à accueillir des élèves de tous les niveaux du secondaire, elle qui était jusqu’ici réservée aux élèves de la première à la troisième année. Qui plus est, l’école mise sur un solide programme sports-études pour encourager la persévérance scolaire. Or, elle ne peut compter sur un plateau sportif digne de ce nom. « On retient de notre rencontre que les demandes seront analysées en fonction de leur nécessité dans leur milieu. En ce sens, il me semble que nous ne pouvons faire meilleure figure », a souligné M. Flibotte. C’est que la Commission scolaire a comme principal partenaire la Ville de Saint-Hyacinthe, qui s’est engagée à payer 40 % de la facture totale du nouveau plateau sportif pour y reloger ses clubs de judo, d’haltérophilie, de boxe et de gymnastique.« La fenêtre idéale pour notre projet, c’est maintenant, a martelé M. Flibotte. Je ne vois pas comment nous pouvons présenter une demande mieux ficelée. Sans dire que c’est la dernière chance, je vois mal ce qu’on pourrait offrir de mieux pour se démarquer. » En entrevue, la ministre Beauchamp a réitéré que les subventions en matière d’ajout d’espace étaient désormais dirigées en priorité vers les commissions scolaires qui doivent aménager de nouvelles classes ou construire de nouvelles écoles à la suite de la baisse des ratios maître-élèves en éducation préscolaire et primaire. Les groupes étant désormais plus petits, ils sont aussi plus nombreux. « Quant à l’enveloppe budgétaire réservée aux installations sportives, elle contient 50 M$, a rappelé Mme Beauchamp. Nous avons reçu des projets pour une valeur totale de 350 M$ à 400 M$. On est en attente. Les demandes seront analysées et il y aura des décisions difficiles à prendre. »Selon le montage financier présenté au MELS, la moitié des coûts reliés à la construction d’un gymnase à l’école Fadette serait assurée par le gouvernement. La Ville paierait 40 % de la note et la CSSH assumerait la balance.Advenant une réponse positive du Ministère, les travaux de construction du centre sportif devraient se terminer au plus tard le 31 mars 2015.-30-

image