12 novembre 2015
en bref
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Devant le Jukebox

Soirée-bénéfice au profit du projet de ­Musée régional, à l’ITA, ce vendredi 13 novembre, à 19 h, sous la présidence d’honneur de Donald Bélanger, chanteur soliste des Aristos. Billets disponibles à Expression au 450 773-4209 ou à la porte le soir même.

Regard ou abstraction

Découvrez une exposition de Lucie Bergeron à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain jusqu’au 17 novembre. Sans reproduire la réalité telle quelle, avec une facture picturale éclatée et une chromatique vibrante, l’artiste Lucie Bergeron, dit « Otis », nous propose son ­travail sur diverses expressions humaines et ses humeurs.

Simplement nature

À la Bibliothèque Sainte-Rosalie jusqu’au 17 novembre (vernissage le 14 novembre de 14 h à 16 h), Richard Thibault présente ses réalisations inspirées des paysages du patrimoine rural du Québec. M. Thibault est un artiste autodidacte qui peint ­maintenant depuis cinq ans. Il est ­originaire de Québec, mais habite la grande région maskoutaine depuis plus d’une trentaine d’années. Il est ­passionné par la nature avec sa palette de couleurs qui défilent au gré des saisons.

L’art de se réinventer avec Nicole Bordeleau

Nicole Bordeleau enseigne un art de se réinventer qui n’implique pas de changer son apparence, de fuir au bout du monde ou de tout laisser tomber. La transformation qu’elle propose est beaucoup plus profonde. Elle nous offre à coeur ouvert sa vision au travers des situations, des ­pensées et des exercices les plus puissants et significatifs de sa vie personnelle. Voilà l’invitation qui vous est lancée! Repartez à zéro et réinventez-vous à chaque instant! Nicole Bordeleau est auteure du livre L’art de se réinventer paru aux Éditions de l’Homme. Cette conférence est présentée le 17 novembre au Centre des arts Juliette-Lassonde, à 19 h. Les billets sont ­disponibles au Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe, ainsi que dans les deux bibliothèques de la ­Médiathèque maskoutaine. Tous les ­bénéfices de cette soirée serviront à ­financer le programme d’animation des bibliothèques maskoutaines.

image