25 février 2016
en bref
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

La Ville devant la CPTAQ

La Ville de Saint-Hyacinthe a commencé ses préparatifs en prévision du moment où elle se présentera devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) dans un gros dossier. Elle souhaite obtenir ­l’exclusion de 50,19 hectares de terre de la zone agricole permanente afin d’agrandir le parc industriel Olivier-Chalifoux vers l’ouest. Ce dossier de dézonage constitue la pierre angulaire d’un projet de déménagement de la coopérative avicole Exceldor, ­laquelle fermerait son abattoir de Saint-Damase si elle pouvait se réinstaller à Saint-Hyacinthe.

À sa séance du 15 février, le conseil a confié un mandat à Me François Montfils, du cabinet d’avocats Therrien Couture, pour la préparation du dossier et ­l’élaboration d’un plan d’argumentation en vue de l’audience publique. Pour le ­volet de l’expertise agronomique, la Ville a retenu les services de Daniel ­Labbé, agronome, qui analysera les ­incidences de l’agrandissement du parc industriel sur le territoire et l’activité agricoles. Le montant maximal des ­honoraires a été estimé à 24 000 $ dans le cas de Me Montfils, et de 11 100 $ dans celui de l’agronome Labbé.

Avenue Brodeur : chantier à venir

Une partie de l’avenue Brodeur, au centre-ville de Saint-Hyacinthe, fera l’objet de travaux complets de réfection dans un proche avenir. Ces travaux seront ­exécutés par la firme Bertrand Ostiguy, du Canton de Shefford, à qui la Ville vient d’octroyer un contrat de 337 000 $, taxes incluses. Le tronçon concerné est celui compris entre les rues Dessaulles et Calixa-Lavallée.

image