2 mai 2013
En groupe à la Nouvelle-Orléans
Par: Martin Bourassa
Quatre employés du CLD et de la Cité ont accompagné Mario De Tilly lors de la remise du prix de Meilleur parc technologique en émergence à La Nouvelle-Orléans à la fin de l'année 2011, mais aucun membre du c.a.

Quatre employés du CLD et de la Cité ont accompagné Mario De Tilly lors de la remise du prix de Meilleur parc technologique en émergence à La Nouvelle-Orléans à la fin de l'année 2011, mais aucun membre du c.a.

La Cité de la biotechnologie n’a pas fait les choses à moitié au moment de se rendre à La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis, en novembre 2011, pour recevoir le prix de Meilleur parc technologique en émergence au monde.

Publicité
Activer le son

La délégation maskoutaine était composée de cinq employés, selon nos informations. Outre le directeur général et la directrice générale adjointe, on retrouvait le responsable des communications, l’agent de développement de la Cité de même que l’adjointe administrative du CLD et de la Cité.

Nous n’avons pu retracer aucun achat de billets d’avion pour ce voyage dans la centaine de relevés de carte de crédit et de comptes de dépenses qui nous a été remise par l’entremise de la Loi sur l’accès à l’information. « C’est un prix pour la Cité, c’est donc la Cité et non le CLD qui doit avoir défrayé les billets d’avion », dit le DG.Des dépenses d’hébergement en lien avec ce déplacement apparaissent toutefois sur les cartes de crédit du CLD. On y trouve deux dépenses totalisant 722 $ au Marriott de l’aéroport Dorval et une de 1 940 $ au Ritz-Carlton de La Nouvelle-Orléans où se déroulait la remise du prix.Cette dernière dépense figure sur la carte de crédit du CLD de M. De Tilly.Et pourquoi prendre des chambres à l’aéroport Dorval la veille du départ? « Nous avions des gens à rencontrer à Montréal avant de partir et nous en avons profité pour éviter de faire l’aller-retour. J’ai d’ailleurs partagé ma chambre à Montréal avec Donovan [responsable des communications]. Mais qui était de ce voyage, ça ne vous regarde pas. Possiblement que nous étions cinq, mais j’aurais aimé que nous soyons beaucoup plus, car il s’agissait d’un prix international. Un prix que vous avez tenté de salir… »LE COURRIER a soulevé récemment le fait que le prix de Meilleur parc technologique qui lui a été remis à la toute fin de l’année en 2011 devait en principe couronner un parc en opération depuis moins de cinq ans, selon les critères de sélection de l’Association des parcs universitaires de recherche (AURP). Or, la Cité a été fondée en 2003 et célèbre ses 10 ans en 2013. Quand nous avons évoqué ce détail avec lui, Mario De Tilly nous a accusés d’être malhonnêtes.

M.B.

image