17 octobre 2019
Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe
En route pour une 3e édition
Par: Jean-Luc Lorry

Sur la photo, rangée du haut, Serge Bossé, directeur général de la Caisse Desjardins de la région de Saint-Hyacinthe; et Guy Lussier, président de l’Association des concessionnaires automobiles de Saint-Hyacinthe. Rangée du bas, le Dr Gilles Brien, président de la Fondation Honoré-Mercier; Daniel Breton, consultant en électrification des transports; Martin Archambault, porte-parole de l’Association des véhicules électriques du Québec; Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe; et Jean Gariépy, directeur du développement en électrification des transports chez Bectrol. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe sera de retour pour une 3e édition les 25, 26 et 27 octobre au Centre BMO.

Publicité
Activer le son

Cette année, une quinzaine de manufacturiers viendront présenter leurs derniers modèles. En plus des automobiles, les visiteurs pourront découvrir sur place d’autres moyens de transport utilisant l’énergie électrique comme un bateau, un autobus, un camion de livraison, un scooter, une moto et un vélo.

Il sera possible d’essayer la quasi-totalité des modèles routiers exposés. En 2018, l’implication de 70 bénévoles (principalement de l’Association des véhicules électriques du Québec) avait permis d’effectuer 1060 essais routiers durant les trois jours du Salon. « Grâce aux essais routiers, les visiteurs pourront se rendre compte qu’un véhicule électrique est silencieux, non polluant et offre une bonne accélération. Il s’agit d’une expérience éclairante pour le public », indique en entrevue Daniel Breton, consultant en électrification des transports.

Comme l’an passé, des conférences seront données sur place par des experts. « Nous allons offrir également des cliniques pour aider les propriétaires de véhicules électriques à perfectionner leurs connaissances », souligne M. Breton.

Pour l’édition 2019, les organisateurs disposeront d’une enveloppe de 15 000 $ du palier provincial pour la tenue de cette activité. « Ce montant est issu de budgets discrétionnaires des ministres de l’Énergie, des Transports, du Tourisme et du Conseil du trésor », précise Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe.

Bornes électriques

Au chapitre de l’accès à une borne électrique sur le territoire de Saint-Hyacinthe, les organisateurs du salon estiment que la Ville pourrait être davantage proactive. « Étant donné que la Montérégie est le secteur où il se vend le plus de véhicules électriques, la Ville devrait en faire plus pour installer des bornes électriques », considère Jean-Pierre Julien, l’un des organisateurs du Salon.

Selon des données diffusées sur le site web de l’Association des véhicules électriques au Québec, 27 % de tous les véhicules rechargeables de la province sont situés en Montérégie.

Pour le moment, la Ville de Saint-Hyacinthe a fait installer quatre bornes électriques (trois bornes de niveau 2 et une borne rapide). À la fin de l’année, la municipalité prévoit l’installation d’une 5e borne de niveau 2 au Centre aquatique Desjardins. « Il y a un nombre intéressant de bornes électriques à Saint-Hyacinthe en raison de l’effort de nombreuses entreprises privées. Est-ce que la Ville en fait assez? La réponse est non. Ils sont en retard », souligne Daniel Breton.

Le président d’honneur de l’édition 2019 sera Serge Bossé, directeur général de la Caisse Desjardins de la région de Saint-Hyacinthe. M. Bossé est fier que les membres de son institution financière aient accès jusqu’à maintenant à trois bornes électriques (centres de services situés dans le quadrilatère du centre d’achats, au centre-ville et à Saint-Pie).

« En installant des bornes électriques dans nos centres de services, nous lançons un message à tous ceux qui résident ou travaillent dans la région et qui songent à faire l’acquisition d’un véhicule électrique », a indiqué Serge Bossé, lors de la présentation de la prochaine édition du salon. Plusieurs commerçants accommodent déjà leur clientèle en ayant installé des bornes électriques, comme les Galeries St-Hyacinthe, la Rôtisserie St-Hubert ou la Rôtisserie Excellence.

Implication de La Fondation Honoré-Mercier

Pour la prochaine édition, la Fondation Honoré-Mercier a décidé d’embarquer dans l’aventure. L’organisme tiendra la veille du Salon, soit le jeudi 24 octobre de 16 h à 19 h, un cocktail VIP avant-première.

Cette activité au profit de la Fondation permettra de découvrir en primeur les nouveaux modèles de véhicules électriques dans le cadre d’un cocktail dînatoire. Le billet au coût de 100 $ permettra à son détenteur de visiter le salon pendant les trois jours en compagnie d’un invité de son choix.

image