17 novembre 2011
L'Union paysanne célèbre ses 10 ans
En route vers une reconnaissance syndicale
Par: Jean-Luc Lorry
Véronique Côté est membre active de l'Union paysanne depuis sa création en 2001.

Véronique Côté est membre active de l'Union paysanne depuis sa création en 2001.

Dix ans après la fondation de l’Union paysanne, Véronique Côté continue à croire fermement à la nécessité que ce syndicat agricole « citoyen » doit être accrédité au même titre que l’Union des producteurs agricoles (UPA).

En 2001, Véronique Côté se souvient avoir rapidement adhéré aux idées de l’Union paysanne en devenant membre fondatrice du bureau montérégien de ce nouveau venu dans le monde syndical.

Dix ans plus tard, cette enseignante en horticulture à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe estime que l’heure a sonné pour que son syndicat soit enfin reconnu officiellement par Québec.En janvier, l’Union paysanne déposera son mémoire dans le cadre du Livre vert qui définira une première politique bioalimentaire au Québec. À l’Union paysanne, on croise les doigts pour ce projet de loi qui doit redéfinir le modèle agricole mette un terme au statut de syndicat unique accordé à l’UPA. « On doit démocratiser l’agriculture. Il y a 10 ans, nous étions conscients que nous nous attaquions à quelque chose de gros en contestant le statut de monopole de l’UPA », mentionne Mme Côté qui est membre du conseil de coordination de l’Union paysanne depuis cinq ans. Actuellement, l’Union paysanne compte 2000 membres.

Bilan positif

Véronique Côté tire un bilan positif des actions menées par l’Union paysanne depuis sa fondation par Roméo Bouchard. « L’Union paysanne a été créée dans un contexte de crise du milieu porcin avec l’apparition des mégas porcheries », rappelle Mme Côté.

Ce syndicat « alternatif » a souvent défendu le maintien du système de gestion de l’offre qui permet aux agriculteurs de protéger leur production face aux effets de la mondialisation.Véronique Côté est fière que l’Union paysanne ait été reconnue sur la scène internationale en 2005 par la Voie paysanne (Via Campesina). Ce mouvement international fondé en 1993 milite pour le droit à la souveraineté alimentaire et pour le respect d’organisations agricoles de petite et moyenne taille.

image