18 juin 2020
Centre des arts Juliette-Lassonde
Enfin un peu d’espoir pour le retour des spectacles
Par: Maxime Prévost Durand

Le Centre des arts Juliette-Lassonde est fermé au public depuis le 12 mars. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un premier pas dans la bonne direction. Voici comment le Centre des arts Juliette-Lassonde a accueilli l’annonce de la santé publique, lundi, d’autoriser les rassemblements de 50 personnes à compter du 22 juin.

Publicité
Activer le son

« Ça déclenche ce qu’on souhaitait pour un retour des spectacles », s’est réjoui le directeur général du Centre des arts, Jean-Sylvain Bourdelais, lorsque joint par LE COURRIER.

Au cours de ce point de presse, le Dr Richard Massé, conseiller stratégique à la Direction de santé publique, a même évoqué la possibilité que les rassemblements intérieurs puissent s’étendre à 250 personnes d’ici la mi-juillet si tout va bien. Des signes encourageants qui donnent enfin un peu d’espoir pour le retour des spectacles.

Du côté du Centre des arts Juliette-Lassonde, il avait déjà été annoncé qu’il n’y aurait aucun spectacle d’ici le 31 août. Ceux prévus d’ici là ont été reportés pour la grande majorité, puis quelques-uns ont dû être annulés.

L’annonce de lundi ne devancera pas pour autant le retour en salle pour le diffuseur maskoutain, a confirmé M. Bourdelais, mais il lui permet néanmoins d’activer la machine pour mieux prévoir sa stratégie à l’automne. C’est donc au plus tôt en septembre que les scènes du Cabaret André H.-Gagnon et de la salle Desjardins vibreront à nouveau. L’évolution de la situation dictera la faisabilité de présenter des spectacles prévus à l’automne.

« Au plus tard à la mi-août, on va voir où on en est rendu, a poursuivi M. Bourdelais. Si on est à 250 personnes à ce moment, il y a sûrement beaucoup de spectacles de septembre qui seront reportés. On va y aller mois par mois. »

Le DG du Centre des arts a néanmoins dit avoir espoir que les mesures pourront permettre aux salles d’accueillir à ce moment jusqu’à 500 ou 750 personnes, bien que rien n’ait été évoqué en ce sens du côté de la santé publique pour l’instant.

En attendant, certaines activités locatives qui avaient été mises sur la glace, comme des locations de préproduction de spectacles, pourraient devenir envisageables, a-t-il indiqué. Un plan doit toutefois être élaboré avec la Ville de Saint-Hyacinthe, propriétaire de l’édifice, et doit être ensuite accepté par les autorités gouvernementales et de santé publique.

Le Centre des arts et la Ville ont également profité de l’inactivité des derniers mois dans la salle Desjardins pour lancer des travaux pour aménager une salle pour les employés de l’équipe technique, qui n’avaient pas d’espace à eux dans l’édifice. Ce projet était dans les plans depuis cinq ans, mais le moment n’avait jamais été propice jusqu’à ce jour pour effectuer les travaux. Ceux-ci doivent s’étendre jusqu’en août.

image