2 septembre 2021
Dévoilement de la nouvelle programmation du Centre des arts Juliette-Lassonde
Enfin une vraie saison à l’horizon
Par: Le Courrier

Le directeur général et artistique du Centre des arts Juliette-Lassonde, Jean-Sylvain Bourdelais, était tout sourire d’enfin pouvoir dévoiler une véritable programmation pour la prochaine saison. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après une année chamboulée par les aléas de la pandémie, le Centre des arts Juliette-Lassonde a enfin pu dévoiler une véritable programmation pour la saison 2021-22. Plus de 150 représentations, dont 75 viennent tout juste d’être annoncées, sont à l’horaire pour les prochains mois.

Publicité
Activer le son

Des artistes comme Les Salebarbes, Lynda Lemay, Damien Robitaille, Louis-Jean Cormier, FouKi, Geneviève Jodoin, Mario Pelchat, Éric Lapointe, Matt Lang, Dominique Fils-Aimé et The Damn Truth viendront faire vibrer la salle maskoutaine en chanson. Du côté de l’humour, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Arnaud Soly et Phil Roy seront de passage à Saint- Hyacinthe, tout comme Anne-Élisabeth Bossé, Peter MacLeod, Mélanie Couture, Maxim Martin, Emmanuel Bilodeau et des dizaines d’autres. Guillaume Pineault, fier Maskoutain, y fera aussi une première médiatique de son spectacle Détour.

Plusieurs de ces spectacles seront en vente pour le grand public le samedi 18 septembre, mais une prévente sera offerte aux membres détenteurs de la carte privilège de Juliette à compter du samedi 11 septembre. D’autres spectacles, dont certains ont été reportés en raison de la pandémie, sont déjà en vente.

Une offre variée

Cette nouvelle programmation marque le retour de l’offre variée qui fait la renommée du diffuseur maskoutain alors que des pièces de théâtre et des spectacles de danse et de cirque s’ajoutent aux nombreux spectacles d’humour et de musique qui sont proposés. Un spectacle de danse sur glace, Influences, sera même proposé au Stade L.-P.-Gaucher, une première expérience à l’aréna dans l’histoire du diffuseur.

« Ce n’est pas la fin de la traversée du désert, mais on voit enfin l’île », a imagé le directeur général et artistique du Centre des arts, Jean-Sylvain Bourdelais, en parlant de la nouvelle programmation en entrevue avec LE COURRIER.

En raison des enjeux de la pandémie, seuls des spectacles d’humour et quelques-uns de musique avaient été proposés dans les derniers mois, en formule distanciation.

Alors que la salle Desjardins a été la seule à présenter des spectacles depuis le début de la pandémie, à une exception près, le cabaret André-H.-Gagnon retrouvera à son tour le public de façon progressive lors de la prochaine saison. « On fait un retour dans le cabaret en faisant des petits pas. Il y a deux raisons à ça. La première, c’est qu’il y a un enjeu de personnel pour opérer la salle. L’autre, c’est la vente de billets. Ce n’est pas parce qu’on met plein de shows en vente que les gens vont venir », a souligné M. Bourdelais.

Passeport vaccinal : un effet positif sur les ventes

Le public semble néanmoins prêt à revenir en salle plus que jamais puisque le Centre des arts Juliette-Lassonde a enregistré, la semaine dernière, sa meilleure semaine de vente depuis le début de la pandémie. Ce fait d’armes est survenu alors que les salles venaient de recevoir la confirmation qu’elles allaient devoir exiger le passeport vaccinal.

« On dirait que ça a eu un effet très positif sur les ventes de billets. Peut-être que ça sécurise les gens », a analysé Jean- Sylvain Bourdelais, doutant que ce ne soit qu’un simple hasard.

Les personnes qui détenaient déjà des billets et qui ne peuvent pas se conformer au passeport vaccinal pourront simplement être remboursées en contactant la billetterie, a fait savoir le diffuseur.

« On est prêts [à utiliser le passeport vaccinal]. On est chanceux parce qu’on travaille avec un réseau de billetterie, Tuxedo, dont l’outil de validation des billets est un iPod, donc c’était facile de télécharger l’application VaxiVérif. On s’attend à avoir de petits retards au début, donc on demande aux gens d’arriver un peu à l’avance pour éviter un engorgement. On ne pense pas avoir tant de gens [mécontents] qui vont nous faire de gros shows à l’entrée. Ceux qui n’étaient pas contents, on l’a su et on les a remboursés. Il y en a eu, mais pas tant que ça. »

Malgré la mise en place du passeport vaccinal, le nombre de spectateurs continuera d’être limité à 500 personnes à l’intérieur, avec une distanciation de 1 mètre. Pour que la distanciation soit respectée, le Centre des arts ne pourra accueillir plus de 330 spectateurs dans la salle Desjardins et entre 60 et 80 spectateurs dans le cabaret André-H.-Gagnon.

« Pour la clientèle, je pense que c’est une bonne chose d’y aller par étape. Plusieurs personnes, moi inclus, ne sont pas prêtes à avoir quelqu’un assis à côté d’elles pendant 1 h 30-2 h. Qu’il y ait encore un banc ou deux de distance, ça sécurise les gens. »

La grande majorité des spectacles annoncés, sauf quelques-uns prévus en 2022, sont d’ailleurs vendus en fonction de la distanciation et de nouveaux billets seront ajoutés si les mesures concernant le nombre de spectateurs permis sont allégées en cours de saison.

image