1 août 2013
Lutte contre la pauvreté
Entente tripartite pour favoriser le milieu
Par: Jennifer Blanchette
Les membres de l'Alliance supralocale pour la solidarité : Lucie Tétreault, vice-présidente de la CDC; Lise Pouliot, directrice générale du CSSSRY; Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains; et Daniel J. Laplante, coprésident du Comité régional de concertation Lutte contre la pauvreté.

Les membres de l'Alliance supralocale pour la solidarité : Lucie Tétreault, vice-présidente de la CDC; Lise Pouliot, directrice générale du CSSSRY; Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains; et Daniel J. Laplante, coprésident du Comité régional de concertation Lutte contre la pauvreté.

La lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale vient de s’intensifier au coeur de la région grâce à la signature de l’Alliance supralocale pour la solidarité des Maskoutains.

publicité

Formée de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Maskoutains, du Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska (CSSSRY) et de la Corporation de développement communautaire (CDC), l’Alliance dispose d’un budget de 393 000 $ alloué par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Montérégie-Est.

Si les membres de l’entente soutiennent vouloir poser des actions afin de prendre en charge les milieux sociaux défavorisés, aucun projet concret n’a été avancé pour le moment. « La prochaine étape sera de bien établir les priorités pour répondre de la meilleure façon possible aux besoins de la population. Pour cela, nous souhaitons dresser un portrait plus précis des citoyens et surtout le faire valider, être certain qu’il correspond à la réalité du milieu », indique Lise Desautels, chef de programme en santé publique pour le CSSSRY. Reprenant les résultats de consultations antérieures, les partenaires de l’entente assurent toutefois que les démarches sont déjà enclenchées. « Nous souhaitons un changement des conditions de vie dans le milieu social de la MRC. Nous avons choisi ces trois partenaires afin d’assurer un leadership partagé et ppour que les projets proposés soient concertés et structurants », explique la conseillère en développement régional à la CRÉ de la Montérégie-Est, Pascale Vincelette. Du côté du CDC, on soutient pouvoir offrir une expertise aux problèmes d’exclusion sociale grâce à son engagement en milieu communautaire, la Corporation regroupant déjà 57 organismes oeuvrant pour la communauté. Selon les données recueillies par la CRÉ de la Montérégie-Est, le portrait de la MRC des Maskoutains n’est guère reluisant. Le taux de décrochage scolaire est supérieur à celui de la moyenne québécoise et par conséquent, on y retrouve un plus grand nombre d’individus vivant sous le seuil de pauvreté. Pour cette raison, les partenaires s’entendent pour décrire la situation comme étant une « préoccupation criante » à laquelle il faut remédier. L’Alliance a été signée en janvier 2013 et s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan d’action régional pour la solidarité en Montérégie-Est. Huit autres alliances supralocales pour la solidarité seront signées sur le territoire montérégien, celle-ci étant la première.

image