11 juin 2020
Reprise de La Voix à l’automne
Entre hâte et excitation pour Alex et Heidi
Par: Maxime Prévost Durand

Alex Burger et Heidi Jutras se réjouissent de savoir que l’aventure La Voix reprendra enfin cet automne. Photos Camille Gladu Drouin et Thomas Branconier

La plus récente saison de La Voix, interrompue en raison de la COVID-19, doit finalement revenir à l’antenne cet automne. Une nouvelle qu’attendaient avec impatience le Maskoutain Alex Burger et la Drummondvilloise Heidi Jutras, tous deux des candidats toujours au cœur de la compétition.

Publicité
Activer le son

« Je me doutais bien que ça reviendrait cet automne parce que c’est un moment fort en télé. C’est très excitant. Le public va sûrement revenir en force. C’est un soulagement de savoir qu’on va aller de l’avant », a souligné Heidi, que bien des gens de la région connaissent comme professeure de chant à l’école de musique Avant-Scène.

Il faut dire que l’aventure a débuté il y a plusieurs mois déjà pour les candidats alors que l’enregistrement des auditions à l’aveugle s’était déroulé en novembre, même si leur diffusion n’a eu lieu qu’en début d’année. La conclusion de la saison surviendra finalement près d’un an plus tard, un processus bien plus long qu’anticipé en raison des circonstances actuelles.

« J’ai hâte que ça recommence, a lancé pour sa part Alex Burger, lorsque joint par LE COURRIER. Ça reste un concours et j’ai hâte de passer à la prochaine étape. En tant que tel, ça devait être fini déjà. On passe d’un roman dont on est le héros à un livre d’Harry Potter », a-t-il imagé pour témoigner de la durée de l’aventure qui se prolonge.

Une longue attente

Menant sa carrière solo depuis quelques années, après avoir fait partie du groupe Caltâr-Bateau notamment, Alex Burger avait préparé un premier album complet qu’il prévoyait faire paraître l’automne dernier. En raison de l’opportunité de La Voix qui s’est présentée à lui, il avait choisi d’attendre avant d’en faire le lancement, mais l’idée de partager sa musique semble le démanger de plus en plus maintenant qu’il voit les délais s’allonger.

« J’ai surtout hâte de sortir du matériel et, en ce moment, je ne peux pas [en raison du contrat en lien avec La Voix] », a-t-il affirmé au bout du fil.

Il est toutefois bien conscient du contexte actuel, ce qui lui permet de relativiser sa situation. « En même temps, c’est ben beau la musique, mais des gens meurent. Ce n’est pas si grave si, pendant quatre ou cinq mois, il y a moins d’artistes devant, même si on ne veut pas disparaître. Je le prends comme n’importe qui qui a perdu sa job. »

Il a néanmoins profité de la période de confinement pour apporter quelques retouches à cet album sur lequel il travaille depuis plusieurs mois. « Je suis retourné en studio. Je l’ai vu comme un signe qu’il n’était pas fini à 100 %. J’ai ajouté des affaires, j’ai enlevé des affaires et j’ai changé l’ordre des chansons. Je suis arrivé à une finalité où j’écoute l’album et je suis content », a-t-il mentionné.

Alexandre Beauregard – de son vrai nom – dit avoir fait beaucoup de musique au début du confinement, mais tout ça s’est un peu estompé. « On vit moins de choses, donc on est moins stimulé dans l’écriture. Pour la première fois depuis que je suis dans la vingtaine, j’ai pris un moment pour arrêter. J’en ai profité pour aller marcher, pour lire », a-t-il raconté.

Il s’apprêtait, lundi, à partir dans un chalet pour un mois, où il prévoit profiter de ce temps pour composer, travailler sur d’autres projets « qui ont plus rapport au film » et « faire des affaires d’été, comme tirer de la carabine à plomb et [se] baigner ».

Un élan freiné

L’arrêt subit de la vie « normale » dans les derniers mois et le report de la suite de la saison de La Voix a aussi eu des effets sur les ambitions d’Heidi, qui souhaitait profiter de la fin de l’aventure pour dévoiler ses premières chansons cet été.

« J’avais prévu lancer quelques chansons, peut-être une par mois, mais comme tout a arrêté, je n’ai même pas pu terminer mes chansons. J’ai été freinée dans mon plan de création et dans mon élan, mais tranquillement, ça va reprendre », a raconté la pétillante chanteuse.

Ceux qui la suivent sur les réseaux sociaux ont eu droit à quelques reprises ici et là, en plus de la voir participer à certains projets plus collaboratifs, réalisés virtuellement avec d’autres chanteurs.

« Je ne voulais pas me mettre une pression de devoir faire plus de contenu vu qu’on était en confinement. Il ne faut pas le faire parce qu’on le peut, mais parce qu’on le veut. Il y a des matins où ça me tentait plus et je faisais un cover, d’autres matins où je voulais juste écouter Netflix et c’était correct », a-t-elle lancé au bout du fil.

Malgré l’aventure La Voix, Heidi continuait toujours à donner des cours à l’Avant-Scène, où elle enseigne depuis 2011, mais la crise n’a pas épargné l’école de musique. Les activités ne reprendront d’ailleurs sûrement qu’à l’automne, au même moment où la populaire émission retrouvera l’antenne.

« Certains profs ont essayé les cours en ligne, mais je n’étais pas très à l’aise avec ça. […] J’ose espérer qu’on va pouvoir revoir nos élèves en septembre. Tout a arrêté sans qu’on puisse leur dire bye. »

image