12 mars 2020
Carte blanche
Entre panique et prévention!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Chaque jour qui passe apporte sa masse d’informations sur la propagation du virus COVID-19 aux quatre coins de la planète, suscitant de multiples réactions entre ces extrêmes.

Dans l’état actuel des choses, avec moins d’une dizaine de cas rapportés au Québec, rien ne devrait susciter des réactions pouvant s’apparenter à toute forme de panique. Cela ne signifie pas pour autant de ne pas porter intérêt à ce qui se passe ailleurs. Afin notamment de tirer les leçons qui nous permettront de mettre en place les ressources requises pour limiter, dans la mesure du possible, les effets néfastes de cette infection. Nous sommes soumis à des informations en provenance de pays qui sont plus fortement affectés par cette infection, et des mesures importantes y sont mises en œuvre. Et il est impératif d’en tirer une leçon pour agir de façon préventive dans l’éventualité d’une éclosion majeure dans nos communautés.

Dans l’état actuel de notre système de santé, nous ne sommes pas dans la capacité d’y faire face de façon efficace; aussi bien au chapitre des ressources humaines que matérielles. Les premières mesures annoncées sont en quelque sorte préliminaires et couvrent les plus grandes populations sur une partie seulement du territoire québécois. Il faudra faire plus et surtout maintenir les canaux de communication avec la population pour maintenir le minimum de confiance indispensable au bien-être de tous. Sans oublier aussi tous les effets néfastes pouvant affecter l’économie dans tous les secteurs des activités habituelles formant la base même de notre quotidien.

La seule conclusion valable pour éviter la pagaille, c’est de se fier aux autorités reconnues et responsables, en évitant comme la peste les rumeurs farfelues qui ont cours!

image