18 août 2011
Messmer le fascinateur à Saint-Hyacinthe
Entre rêve et réalité
Par: Le Courrier
Messmer le fascinateur sera de passage à Saint-Hyacinthe les 26 et 27 août au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Messmer le fascinateur sera de passage à Saint-Hyacinthe les 26 et 27 août au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Le fascinateur Messmer sera de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le temps de trois spectacles. Dans le cadre de la série de spectacles L’été dans le 450, Messmer envoûtera son public le 26 août en soirée et deux fois le lendemain, dans l’après-midi et en soirée.

Ce que Messmer propose, c’est avant tout un « spectacle réalité », car n’importe qui est invité à monter sur scène pour être hypnotisé. Une quarantaine de personnes auront la chance de tenter l’expérience tout au long de la présentation. « Une fois sur scène, je les amène dans un état de sommeil et les aventures commencent », explique l’intrigant homme.

Pour sélectionner les participants, Messmer fait quelques exercices afin de localiser les plus sensibles à l’hypnose. Pour ce qui est du mythe selon lequel seuls les esprits faibles peuvent être hypnotisés, Messmer le nie et explique que c’est plutôt la complicité entre lui et l’invité qui est déterminante. « Tout le monde est sensible à la fascination, pour certains c’est plus facile et pour d’autres c’est plus long, mon but c’est de trouver des gens avec qui je connecte rapidement », ajoute le magnétiseur.L’état de somnambulisme dans lequel Messmer transporte son hôte enlève la gêne et l’inhibition à un point tel que l’hypnotisé peut visiter la lune, rencontrer les Martiens, danser la salsa, etc. et tout ça sur la scène.Le sophrologue (science de la conscience) assure que tout se déroule dans le respect des gens et que « personne ne va se déshabiller sur scène ». « Tout ce qu’on fait vivre aux gens c’est de l’imaginaire, il n’y a pas de danger dans le rêve », ajoute-t-il. Il arrive même que certains spectateurs tombent sous hypnose sans être la cible précise de Messmer.« Chaque spectacle est différent. De voir à quel point une personne sous hypnose peut exploiter son imagination, ça me donne de l’inspiration pour mes numéros ».Messmer n’agit pas seul, sur scène il est accompagné de son associé Sincler, qui l’aide dans sa tâche. C’est lui entre autres qui réveille les spectateurs qui tombent sous hypnose lorsqu’ils sont assis sur leur siège. Sincler a été le premier cobaye de Messmer et il le suit depuis déjà plusieurs années.La mise en scène du spectacle est signée François Flamand (spectacles de Patrick Huard, Taxi-22) et le décor est de Stéphane Sansfaçon (Cirque du Soleil). Le tout se veut un clin d’oeil aux théâtres de rue des années 1920-1930.

Des projets plein la tête

Messmer commence à tâter le marché français. Dernièrement, il a participé à plusieurs émissions où on lui a demandé d’hypnotiser des personnalités publiques locales. Il dit avoir eu beaucoup de plaisir et que la réponse à l’étranger est très positive. Le fascinateur aimerait bien organiser une tournée européenne à l’automne 2012.

Dans les prochaines semaines, on pourra l’apercevoir à la télévision dans le cadre d’émissions soulignant le cinquantième anniversaire de TVA. Au menu: une brochette de personnalités connues sous les effets de l’hypnose.L’homme a aussi confié que dans un avenir lointain, il pensait peut-être à enseigner la sophrologie à ceux qui souhaiteront étudier les mystères du sommeil.Messmer compte présenter du nouveau contenu aux Québécois en 2013, mais pour l’instant il sera en spectacle les 26 et 27 août au Centre des arts Juliette-Lassonde.

image