19 février 2015
Relance du tourisme d’affaires
Espace Saint-Hyacinthe jugé insuffisant
Par: Jean-Luc Lorry
Espace Saint-Hyacinthe se compose de quatre pavillons représentant une surface d’exposition de plus de 150 000 pieds carrés.  Photothèque | Le Courrier ©

Espace Saint-Hyacinthe se compose de quatre pavillons représentant une surface d’exposition de plus de 150 000 pieds carrés. Photothèque | Le Courrier ©

La direction du Bureau de tourisme et des congrès de Saint-Hyacinthe (BTC) considère qu’il sera possible de relancer réellement le tourisme d’affaires en ville lorsque sera divulguée la date d’ouverture du futur centre de congrès et de l’hôtel de 200 chambres qui seront construits sur le terrain des Galeries St-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Pour le moment, le parc immobilier de quatre pavillons multifonctionnels (Espace Saint-Hyacinthe), propriété de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe et destiné à la tenue d’expositions, de congrès et de rassemblements, est jugé insuffisant par le BTC.

« Seul un hôtel attenant à un centre de congrès permettra de relancer réellement le tourisme d’affaires, estime Nancy Lambert, directrice générale du BTC. Maintenant, l’élément que cela va prendre pour nous mettre en mode vente, c’est de connaître la date d’ouverture du futur complexe. En attendant, Espace Saint-Hyacinthe représente de la surface d’expositions et cela nous prend de la surface de congrès. »

Pour cette année, six activités grand public sont planifiées à Espace Saint-Hyacinthe. Expo Habitat au pavillon des Pionniers du 19 au 22 février, le championnat provincial de cheerleading au pavillon des Pionniers et au pavillon La Coop les 14 et 15 mars, le Salon du Cheval aux pavillons des Pionniers, La Coop et La Jeunesse, du 1er au 3 mai, le Salon Viva au pavillon des Pionniers les 26 et 27 septembre, le Salon national du Quad et des véhicules hors route au Centre BMO du 13 au 15 novembre et le Salon des Métiers d’Art de Saint-Hyacinthe au pavillon La Coop du 19 au 22 novembre.

« Pour 2015, nous misons sur les réunions d’une seule journée. Une des problématiques pour attirer des évènements est le manque d’hébergement. Quand nous aurons le centre des congrès ajouté à Espace Saint-Hyacinthe, nous serons incontournables en tourisme d’affaires entre Montréal et Québec », considère Mme Lambert.

À la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe, on se félicite de l’annonce d’un nouvel hôtel et d’un centre de congrès (future propriété de la Ville qui prévoit y injecter 23 M$).

« Cela contribuera à moyen terme à la relance du tourisme d’affaires, ce à quoi la Société d’Agriculture participe déjà activement avec le positionnement d’Espace Saint-Hyacinthe. Nos quatre pavillons répondent aux besoins de différents promoteurs », indique François Brouillard, directeur général de la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe.

« Avec plus de 150 000 pieds carrés, Espace Saint-Hyacinthe, en partenariat avec le BTC et le projet de la municipalité, fera de Saint-Hyacinthe le plus vaste centre de foires et d’expositions en région au Québec », poursuit-il.

Soucy silencieuse

Porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de tourisme, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, n’a pas souhaité commenter l’annonce de la Ville.

« Par contre, je peux vous assurer que j’ai à coeur le succès économique de ma circonscription. La ministre du Tourisme doit se brancher et arrêter de créer de l’incertitude. J’espère qu’elle ne centralisera pas la gestion de la taxe spécifique sur l’hébergement », mentionne la députée.

« Le gouvernement libéral voudrait que chacun des établissements d’hébergement impose une taxe de 3,5 % par nuit à ses clients. À Saint-Hyacinthe, les clients payent 2 %. Encore une fois, les régions ne pèsent pas lourd aux yeux des libéraux », termine-t-elle.

image