4 avril 2013
Et pourtant, j’y avais cru…
Par: Le Courrier

Voici mon rêve : « Alleluia! » on a éliminé ces insupportables files d’attente à la porte des cliniques sans rendez-vous. Voilà sans doute une belle intention. En fait, c’est une belle publicité qui cache une lamentable réalité.

Vous êtes souffrant et vous voulez consulter un médecin. Vous vous installez au téléphone et vous essayez de contacter une clinique sans rendez-vous. Après de nombreux essais (parfois 40, pendant trois jours), on vous informe que tout est complet. Après ces jours d’essais infructueux, vous êtes toujours souffrant, alors vous vous résignez à vous conformer à la suggestion que l’on vous répète à chaque essai et vous rejoignez par Internet le site « Bonjour-santé » qui vous offre de faire une recherche, pour vous. On trouvera une clinique située dans votre région (dans un rayon de 0 km à 70 km). Il se pourrait bien que si vous acceptez de vous rendre à une clinique située entre 50 km et 70 km, vous soyez invité à vous rendre à la clinique Des Érables sur la rue Beaubien à Montréal. De plus, cette recherche vous coûte 17,25 $. Et pour comble, après vérification, la clinique désignée affiche complet. Là, si vous étiez déjà malade, vous venez d’atteindre le sommet. Mais réjouissez-vous, l’odieux problème des files d’attente est réglé, disparus les pauvres malades à se faire congeler à la porte de la clinique sans rendez-vous. Jusque-là vous n’avez parlé qu’à un robot qui n’a pas d’oreilles pour entendre votre frustration et vous ne savez plus à qui vous adresser. Ah oui! Il y a l’urgence de l’hôpital. Mais vous n’avez plus la force d’aller attendre 12 heures avant qu’un médecin s’occupe de vous. Alors votre joie est profonde car : « il n’y a plus de file d’attente à la porte de la clinique sans rendez-vous et il n’y a même plus de moyens de faire connaître votre désespoir ». Voilà, c’était un rêve… mais vous voyez, c’est un cauchemar!

Hubert Lalumière

image