10 juillet 2014
Éthique éclectique et morale élastique
Par: Christian Vanasse
publicité

Le gouvernement nous demande de se serrer la ceinture. Surtout les employés de l’État bénéficiant de généreux régimes de retraite financés par les contribuables. Mais pas question de toucher au généreux régime de retraite des élus.

On ne va quand même pas demander des sacrifices à ceux qui demandent des sacrifices à la population. C’est déjà un sacrifice suffisant d’être au service du public, non? Et de toute façon, c’est la Chambre des élus qui décide du traitement des élus et les libéraux suivent les règles comme tous les bons libéraux. Le docteur Barrette reçoit une prime de départ d’un million de dollars du lobby qu’il devra affronter une fois ministre? Une tempête dans un verre d’eau disait Couillard. Tout a été fait dans les règles. Le docteur Bolduc profite de son passage de quelques mois dans l’opposition pour empocher près d’un quart de million en prenant à son compte 1 500 patients d’une liste d’attente… qu’il remet en attente une fois nommé ministre. Or, pour suivre 1 500 malades, il aurait eu besoin d’être en clinique 18 heures par jour, 7 jours semaine. Coudonc, faut croire que le député Bolduc avait beaucoup de temps libre dans son comté. Une autre tempête dans un verre d’eau, répète Couillard. Tout a été fait dans les règles. Entre médecins, on se tient n’est-ce pas? Et le premier ministre souhaite ardemment que le système public fasse de plus en plus appel aux cliniques privées, comme le centre médical Rockland MD, celui-là même qu’il avait favorisé alors qu’il était ministre de la Santé. Sait-on jamais, peut-être que le docteur Bolduc y enverra ses patients et touchera ainsi une autre prime? Mais rassurez-vous, tout sera fait dans les règles. C’est dans l’ADN libéral de suivre les règles, surtout celles qui nous arrangent.

image