20 septembre 2018
De passage pour présenter son spectacle À contresens
Étienne Dano : anecdotes maskoutaines
Par: Maxime Prévost Durand
Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’humoriste Étienne Dano viendra présenter son deuxième one-man-show À contresens le vendredi 28 septembre à l’Espace Rona du Centre des arts Juliette-Lassonde. De passage dans la région récemment pour promouvoir son spectacle, il s’est replongé avec plaisir dans les nombreuses anecdotes qui ont marqué les trois années où il a habité en sol maskoutain, alors qu’il étudiait en Arts et lettres, profil cinéma, au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

C’était il y a déjà plusieurs années, mais il en garde néanmoins des souvenirs très clairs de ces années à Saint-Hyacinthe. Que ce soit Le Bilboquet – « c’était le quartier général des gens en Arts et lettres » -, ou encore la Cantine Chez Jos où il pouvait se rendre à pied pour casser la croûte, les références maskoutaines d’Étienne Dano sont nombreuses. « J’ai habité deux ans sur l’avenue Boullé et un an sur la rue Sicotte », s’est-il souvenu lors d’une entrevue avec LE COURRIER à la fin août.

Déjà à ce moment, il savait qu’il voulait devenir humoriste. Il n’a toutefois jamais été accepté à l’École nationale de l’humour, ce qui l’a forcé à emprunter d’autres voies pour atteindre ses objectifs. « En m’inscrivant en Arts et lettres ici, mon but était de voir à quoi ressemblait le programme de théâtre. C’était un orienteur qui m’avait suggéré ça. Quand je suis arrivé, j’ai vu des personnages et des gens trop colorés pour moi et je me suis dit que ce n’était pas ce que je voulais faire dans la vie. Ce que je voulais, c’était être humoriste. »

Pendant qu’il poursuivait ses études collégiales, Étienne Dano s’est joint à la LAIT (Ligue d’amateurs d’improvisation théâtrale) où il a fait rire ses premiers publics. « Ça se faisait au Centre culturel, à côté de l’aréna L.-P.-Gaucher. C’était gros la LAIT dans le temps, il y avait 200 à 300 personnes qui venaient voir ça. C’était malade, on était des rockstars le temps d’une soirée », s’est-il remémoré. Il y a entre autres joué en compagnie de François Gadbois (comédien de L’auberge du chien noir) et LeLouis Courchesne (collaborateur à Entrée Principale).

Comme pour plusieurs personnes, les années collégiales ont marqué l’humoriste et une anecdote à propos d’un travail qu’il a occupé durant ses études s’est même glissée dans son spectacle. « J’ai été DJ dans un bar de l’avenue Saint-Antoine qui n’existe plus aujourd’hui. Disons que c’était le genre de bar où tu n’avais pas envie de te pogner avec un des habitués », a-t-il lancé en prélude au numéro qu’il présentera à l’Espace Rona. Pour connaître toute l’histoire, aussi invraisemblable soit-elle – « les gens me disent que je l’ai inventée, mais c’est le genre de chose qui ne s’invente pas! » -, Étienne Dano invite les gens à assister à son spectacle le 28 septembre, son unique représentation prévue à Saint-Hyacinthe pour cette tournée. 

image