12 février 2015
Évitez les maux de dos, pelletez comme il faut!
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Nous recevons au Québec en moyenne 275 centimètres de neige par hiver, c’est près de 5000 kg2 de neige pelletée pour dégager l’espace de stationnement pour deux véhicules! C’est autant de risque de blessures si les opérations de ­déneigement ne sont pas effectuées ­adéquatement. Pour pelleter en toute ­sécurité, voici quelques conseils ­pratiques pour vous aider.

– Choisissez une pelle légère avec un manche ergonomique courbé. ­Idéalement, votre pelle est en plastique ou en aluminium et de type ­pousse-neige. Son manche doit être ­suffisamment long pour que vous n’ayez pas à vous pencher pour travailler, mais ne doit pas dépasser vos épaules.

– Ne laissez pas la neige s’accumuler. Il est préférable de pelleter plusieurs fois en petites quantités plutôt que d’attendre la fin d’une tempête.

– Pour délier les articulations et activer la circulation sanguine, prenez entre 5 et 10 minutes pour vous échauffer avant de débuter. En guise de préparation, ­marchez sur place, montez et descendez les escaliers, faites des flexions latérales du tronc et des flexions du dos.

– Poussez la neige au lieu de la soulever. Si vous devez absolument la lancer, ­soulevez seulement la quantité que vous pouvez transporter, et déplacez vos pieds dans la direction souhaitée et ne lancez jamais la neige plus haut que la hauteur de vos épaules. Les ­mouvements de flexion-extension et de rotation causent une très grande tension sur les disques intervertébraux et les ligaments. Les entorses lombaires et les hernies discales peuvent survenir à la suite de ces mouvements.

– Forcez avec vos cuisses plutôt qu’avec votre dos. N’oubliez pas de plier les ­genoux, de toujours garder le dos bien droit et de tenir la pelle près de votre corps.

– Ne tournez pas le tronc et ne lancez ­jamais la neige par-dessus votre épaule ou sur le côté.

– Portez plusieurs couches de vêtements, que vous pourrez retirer au besoin tout en gardant l’attirail nécessaire afin de prévenir les engelures.

– Travaillez à un rythme régulier et prenez des pauses fréquentes, surtout si la neige est lourde et mouillée.

– En cas de fatigue et d’essoufflement, ­reposez-vous toutes les 10 à 15 minutes.

– Buvez beaucoup d’eau. La ­déshydratation survient autant en hiver qu’en été.

– Méfiez-vous du redoux. Par temps froid, la demande physique est moindre que lorsqu’il y a un redoux. La concentration d’eau dans la neige augmente son poids en même temps que les risques de ­blessures. Au printemps, donc, réduisez la quantité de neige contenue dans chaque pelletée.

image