15 octobre 2015
Nouvelle usine de poulet
Exceldor lorgne Saint-Hyacinthe
Par: Jean-Luc Lorry
Exceldor lorgne Saint-Hyacinthe

Exceldor lorgne Saint-Hyacinthe

L’usine Exceldor de Saint-Damase. Photothèque | Le Courrier ©

L’usine Exceldor de Saint-Damase. Photothèque | Le Courrier ©

Pour assurer le développement de ses activités, la haute direction du transformateur de volaille Exceldor a rencontré dernièrement les élus maskoutains ainsi que les responsables de Saint-Hyacinthe Technopole afin de regarder ensemble les possibilités de construire une nouvelle usine dans le secteur de l’avenue Pinard.

Publicité
Activer le son

Exceldor, dont le siège social est à Lévis, possède des usines à Saint-Damase, Saint-Anselme et Saint-Bruno-de-­Montarville. L’entreprise est également copropriétaire avec Olymel d’Unidindon à Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville.

« Exceldor est en analyse exploratoire pour une nouvelle usine sur le territoire de Saint-Hyacinthe, confirme Élodie Fournier, responsable des ­communications chez Exceldor. Nous sommes à ­valider des informations sur le sujet. »

Selon une source proche du dossier, la direction d’Exceldor opterait davantage pour la construction d’un nouveau centre de production plutôt que de moderniser son usine de Saint-Damase jugée vieillissante. Cette dernière fermerait ses portes.

L’usine de Saint-Damase emploie 160 personnes et se classe au 14e rang des 200 plus grandes entreprises de la MRC des Maskoutains. Fondée en 1945, Exceldor est une ­coopérative appartenant à 260 producteurs de volaille, dont une portion­ ­importante est installée en Montérégie. Une préoccupation de la direction serait d’installer sa nouvelle usine proche de sa matière première.Pour accommoder Exceldor, la Ville a proposé un terrain situé en bordure de l’avenue Pinard où est installé le Groupe Jolco-Ventec. Ce vaste terrain zoné ­agricole est la propriété de la Ville. La ­municipalité compte l’utiliser dans le ­futur pour développer le parc industriel Olivier-Chalifoux. « C’est une excellente nouvelle qu’une compagnie de cette envergure souhaite assurer son développement futur dans l’un des parcs industriels de la Ville, ­indique André Barnabé, directeur ­général par intérim de Saint-Hyacinthe Technopole. On est privilégié qu’Exceldor souhaite travailler avec Saint-Hyacinthe. Nous mettrons tous nos efforts pour l’assister dans ses plans de développement. »Le dernier investissement majeur ­d’Exceldor remonte à 2013 où l’entreprise avait déboursé 31 M$ dans sa nouvelle usine de Saint-Bruno-de-Montarville. Cette usine ultramoderne dispose d’une capacité de production de 12 millions de kilos de volailles par année.Exceldor réalise un chiffre d’affaires de 590 M$ et emploie plus de 2 250 personnes. La production hebdomadaire de l’entreprise s’élève à 1,4 million de ­volailles (poulets et dindons).Le président du syndicat de l’usine de Saint-Damase n’a pas rappelé.

Fondée en 1945, Exceldor est une ­coopérative appartenant à 260 producteurs de volaille, dont une portion­ ­importante est installée en Montérégie. Une préoccupation de la direction serait d’installer sa nouvelle usine proche de sa matière première.

Pour accommoder Exceldor, la Ville a proposé un terrain situé en bordure de l’avenue Pinard où est installé le Groupe Jolco-Ventec. Ce vaste terrain zoné ­agricole est la propriété de la Ville. La ­municipalité compte l’utiliser dans le ­futur pour développer le parc industriel Olivier-Chalifoux.

« C’est une excellente nouvelle qu’une compagnie de cette envergure souhaite assurer son développement futur dans l’un des parcs industriels de la Ville, ­indique André Barnabé, directeur ­général par intérim de Saint-Hyacinthe Technopole. On est privilégié qu’Exceldor souhaite travailler avec Saint-Hyacinthe. Nous mettrons tous nos efforts pour l’assister dans ses plans de développement. »

Le dernier investissement majeur ­d’Exceldor remonte à 2013 où l’entreprise avait déboursé 31 M$ dans sa nouvelle usine de Saint-Bruno-de-Montarville. Cette usine ultramoderne dispose d’une capacité de production de 12 millions de kilos de volailles par année.

Exceldor réalise un chiffre d’affaires de 590 M$ et emploie plus de 2 250 personnes. La production hebdomadaire de l’entreprise s’élève à 1,4 million de ­volailles (poulets et dindons).

Le président du syndicat de l’usine de Saint-Damase n’a pas rappelé.

image