24 octobre 2019
Entre les lignes
Excessif, dites-vous?
Par: Le Courrier

Comme plusieurs, j’ai suivi presque en simultané au cours des derniers jours deux procès particulièrement pénibles, sur fond de meurtres conjugaux.

Publicité
Activer le son

Celui abondamment médiatisé d’Ugo Fredette, accusé d’avoir tué sa conjointe Véronique Barbe – et un automobiliste innocent – et celui plus près de nous, du Maskoutain Maxime Labrecque, accusé du meurtre de son ex-conjointe Isabelle Lavoie. La première a reçu 17 coups de couteau; la seconde près de 30. On nage dans l’horreur avec un grand H.

Le procès de Fredette s’est étiré pendant six semaines au palais de justice de Saint-Jérôme et le jury a eu besoin de trois jours de délibérations pour rendre son verdict. Celui de Labrecque a été plus expéditif au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Trois semaines de procès et à peine deux jours de délibérations.

Tout cela pour deux verdicts au final identiques : les deux accusés ont été reconnus coupables de meurtre au premier degré. Peine de 25 ans à la clé!

Dans les deux cas, les jurys ne se sont pas laissé distraire par les défenses grossières pour ne pas dire grotesques des accusés. L’avocat de Fredette avait plaidé que son client était une victime silencieuse de sa conjointe l’ayant poussé au bord du gouffre après des années de médisance et de railleries, tandis que celui de Labrecque a plaidé le geste impulsif, non prémédité et une très commode amnésie par rapport au meurtre.Les jurys n’ont pas gobé ces salades. Et c’est tant mieux.

Tout ne semble pourtant pas joué dans le cas de Labrecque puisque son avocat compte déposer une requête pour qu’il soit éligible à une libération conditionnelle après 15 ans de détention. « En réalité, ce qui va être plaidé, c’est que le 25 ans minimum est excessif », a expliqué Me Martin Latour. Cette petite phrase m’a fait sursauter, pas vous?

À mes yeux, mais je ne suis vraiment pas calé en droit criminel, ce qui est nettement excessif dans cette triste histoire, ce n’est pas le 25 ans minimum. C’est la trentaine de coups de couteau, la vie fauchée et le fait de priver à jamais deux enfants de l’amour d’une mère.

Espérons que ces derniers n’en garderont pas trop de séquelles.

image