15 juillet 2021
Rosalie Vaillancourt
Faire ce qu’il lui plaît
Par: Maxime Prévost Durand

Rosalie Vaillancourt a tourné ce printemps la websérie Complètement lycée, une parodie d’émissions américaines pour adolescents qu’elle a créée en compagnie de Pierre-Yves Roy-Desmarais. Photo Paul Dussault

Publicité
Activer le son

LIRE LE DÉBUT DU TEXTE

Outre son gala à Juste pour rire, Rosalie Vaillancourt a planché sur plusieurs autres projets dans les derniers mois, en attendant la reprise des spectacles. Un seul mot d’ordre était de mise : faire ce qu’il lui plaît.

« J’ai changé de gérante cette année et on s’est dit que je ferais juste des projets pour moi maintenant. J’ai mon one-woman-show et les projets que j’ai envie de faire », souligne la jeune femme à l’énergie débordante.

Parmi ces projets, il y a la websérie Complètement lycée, une parodie d’émissions et de films américains pour adolescents qu’elle a créée en compagnie de l’humoriste Pierre-Yves Roy-Desmarais et qui sera diffusée sur le site de la chaîne Noovo en décembre. Les deux incarnent des personnages à la Degrassi, poussant « la parodie à l’extrême ». Katherine Levac fait aussi partie de la distribution.

« Quand j’étais jeune, j’écoutais les Scary Movie et j’aimais tellement la comédienne Anna Faris. Elle jouait vraiment bien et elle avait l’air d’avoir du fun en jouant. J’ai l’impression qu’avec ce genre de projets, c’est ce que je touche de plus près de ce que j’aimais de l’humour quand j’étais jeune », raconte Rosalie.

Cette série, réalisée par Alec Pronovost, a pu être tournée ce printemps. Sa particularité est que les scènes ont été captées en anglais et qu’un doublage en français sera ensuite fait pour imiter les mauvaises traductions de séries américaines.

« C’est la première fois que j’ai un projet qui se fait supporter par des fonds. D’habitude, je produis par moi-même et je mets mon argent pour le faire », soutient-elle, en donnant l’exemple de sa comédie musicale qu’elle a finalement diffusée par elle-même sur sa chaîne YouTube.

Entre tout ça, Rosalie Vaillancourt a également repris la route avec son premier one-woman-show, Enfant roi, dont la tournée a dû être interrompue en raison de la pandémie, quelques mois à peine après son lancement.

« Ça fait trois ans que c’est sorti, mais au final, je vais l’avoir tourné même pas un an, se désole-t-elle. Ça a vraiment été un deuil à faire. »

Pour l’instant, seulement une dernière représentation est prévue à Saint- Hyacinthe le 25 septembre au Centre des arts Juliette-Lassonde.

image