1 octobre 2020
Faits divers en bref
Par: Olivier Dénommée

En début de semaine, l’enquête n’était pas terminée sur le vol qualifié survenu dans un dépanneur de Saint-Hyacinthe et la Sûreté du Québec n’avait pas encore publié une description du suspect recherché. Photo Adam Bolestridge

Publicité
Activer le son

Jean-Guy Robert acquitté

Le verdict dans le procès de Jean-Guy S. Robert, accusé d’agression sexuelle causant des lésions corporelles sur une jeune femme pour des événements remontant au 10 juin 2018 à Saint-Liboire, est tombé mardi au palais de justice de Saint-Hyacinthe : la juge Lise Gaboury l’a acquitté du chef d’accusation. Si la relation sexuelle entre l’accusé et sa présumée victime n’était pas mise en doute, la question du consentement dans un contexte où la plaignante avait consommé une grande quantité d’alcool était au cœur du litige entre les deux parties. La juge n’a pas été convaincue que la jeune femme était incapable de donner son consentement à la relation sexuelle : « […] nous en venons à la conclusion que [la plaignante] était en mesure de donner un consentement valide à une relation sexuelle avec Jean-Guy [Robert] », peut-on lire dans le jugement de 12 pages. M. Robert était représenté par Me Pierre Joyal, alors que la Couronne était représentée par Me Marie-Claude Morin.

Steve Gaudette : procès en cours

Le suspense concernant le sort de Steve Gaudette, ce Maskoutain de 40 ans qui a poignardé à mort Denis Chassé le 3 juillet 2018 dans le tunnel piétonnier Laframboise, tire bientôt à sa fin. Même s’il a été reconnu cet été non criminellement responsable de ses gestes à cause de son état de santé mentale, il subit depuis mardi un procès devant la juge Johanne St-Gelais pour savoir s’il peut être déclaré « accusé à haut risque », selon une disposition relativement récente du Code criminel. Depuis mardi, les avocats de la Couronne, Mes Cimon Senécal et Caroline Fontaine, ont fait comparaître deux experts de l’Institut Philippe-Pinel, la Dre France Proulx, psychiatre légiste, et Nathalie Auclair, criminologue, sur la question du risque que pose encore Steve Gaudette s’il devait quitter l’environnement contrôlé de l’Institut Philippe-Pinel. Du côté de la défense, représentée par Mes Marie-Eve Demers et Josianne Harvey, on a fait témoigner le Dr Louis Morissette, médecin psychiatre, mercredi après-midi. Les représentations des deux parties devraient se faire dès aujourd’hui (jeudi).

Homme disparu : Patrick Stringer retrouvé sans vie

La Sûreté du Québec (SQ) a lancé un avis de recherche le 23 septembre pour retrouver le Maskoutain Patrick Stringer, 43 ans, qui était porté disparu depuis la veille. À l’aide d’un hélicoptère, on l’a malheureusement retrouvé sans vie le lendemain, vers 10 h 30, dans le secteur de Saint-Dominique. Son décès a été constaté à l’hôpital Honoré-Mercier et la SQ a indiqué à l’issue de son enquête que Patrick Stringer n’a pas été victime d’un acte criminel ou d’un accident.

À noter qu’un autre avis de recherche a été lancé lundi pour retrouver Jean-Sébastien Laberge, un autre Maskoutain de 43 ans, qui avait disparu le 27 septembre. Il a heureusement été retrouvé sain et sauf dans le secteur de Saint-Hyacinthe le 29 septembre.

Vol qualifié dans un dépanneur

La SQ est à la recherche du suspect qui aurait commis un vol qualifié au Dépanneur Lamoureux, au coin de l’avenue de la Concorde Sud et de la rue Brunette Ouest à Saint-Hyacinthe, le 24 septembre. Selon les informations transmises, vers 20 h 30, le suspect aurait aspergé le commis du dépanneur avec du poivre de Cayenne et l’aurait poussé au sol avant de voler un montant d’argent et de prendre la fuite. Le commis n’a heureusement subi que des blessures mineures, mais au moment de mettre sous presse, personne n’avait encore été arrêté dans cette affaire. La SQ n’était pas encore en mesure de fournir une description de la personne suspectée d’avoir commis ce vol qualifié.

image